Un espace de parole animé par < André-Jacques Holbecq >

Un billet d’humeur de la part de Philippe DERUDDER:

Europe – États-Unis : les enjeux de l’accord de libre-échange Au delà de la dette publique, nous assistons actuellement a une nouvelle trahison de nos élites (qualificatif non mérité) avec le TTIP (traité transatlantique). Après, donc, avoir accepté et voté la privatisation de la monnaie, elles s’appliquent maintenant a placer l’intérêt des grandes entreprises au dessus des lois des nations; ceci bien évidemment dans la plus grande opacité et le plus grand secret, loin de l’attention du citoyen qui se retrouvera une fois encore mis au pied du mur, ne sachant pas ce qui lui arrive… demandant a son gouvernement de réguler, chose qu’il se sera interdit de faire par la signature de ce traité. A noter que ni nos dirigeants, nos les députés ne sont tenus au courant des négociations. Ils prendront connaissance des choses, une fois le traité signé entre la commission et les USA. Hallucinant! (et ils se déclarent dores et déjà favorables a ce traité) Autant il est intéressant de voir les processus qui dans les divers pays ont conduit a la privatisation du pouvoir de création monétaire, autant on voit ce même processus a l’œuvre actuellement. Et ce n’est pas neutre car la monnaie en soi n’intéresse les possédants que dans la mesure ou elle donne du pouvoir. Ce qui se déroule avec le TTIp est l’étape suivante, celle de la prise de pouvoir, une œuvre de démolition de ce qui reste encore de cosmétique démocratique, une mise en tutelle des peuples destinés a subir la loi du big business.

Désolé pour cette note de pessimisme qui ne m’est pas coutumière, mais pour le court terme je crains le pire.

Amicalement, Philippe DERUDDER, auteur de plusieurs livres chez Yves MICHEL.

Les Monnaies locales complémentaires : pourquoi, comment ?

 

 

AgoraVox le média citoyen

Contre la dictature de la finance : la bombe atomique suisse !

De la part d’un ami de nos éditions:

Avant-hier, en parcourant ce « cerveau collectif » qu’est Facebook, je suis tombé sur la publication d’un de mes amis et par la même occasion, je suis tombé des nues. Les médias « main stream », si prompts à sortir l’artillerie lourde contre les votations des Suisses sur les minarets ou l’immigration massive, se sont bien gardés de nous informer de cette initiative en cours, qui a recueilli à ce jour près de 50 000 signatures mais il lui en faudra le double pour déboucher sur un référendum. C’est de la bombe. J’en ai rêvé, et les Suisses sont peut-être en train de le faire. Il faut absolument qu’ils aboutissent. Non seulement pour eux mais pour nous tous. C’est pourquoi nous devons les soutenir. J’invite tous ceux d’entre nous qui ont des amis et connaissances au pays des Helvètes de les contacter et de faire la promotion de cette initiative citoyenne. Si l’insurrection des fils (et des filles) de Guillaume Tell contre les Banksters (et les banques suisses sont puissantes !) est couronnée de succès, alors tout espoir sera permis pour nous-mêmes et les générations futures. Lire la suite…

Visages des monnaies sociales et complémentaires

Pourquoi l’exposition Les Nouveaux Riches ?

« La monnaie est pour nous comme l’eau pour les poissons…

..Une évidence, un acquis. Mais de la même manière que la qualité de l’eau est cruciale pour la qualité de vie des poissons, la qualité de la monnaie que nous utilisons détermine, en grande partie, la qualité de nos vies. » Idée développée par Thomas Greco dans “Money understanding and creating alternatives to legal tender”

Le fric, le flouze, le pèze, le pognon, l’artiche, le blé,la thune, l’oseille, les radis, les ronds, les pépettes! Quelle belle diversité ces mots d’argot pour qualifier l’argent ou la monnaie face à la pénurie d’euros qui nous est annoncée dans des programmes d’austérité depuis 2012, car il faudrait sauver « l’économie mondiale (qui) est dans un état critique…. (et qui a) mis un pied hors de son lit d’hôpital pour effectuer une gigue irlandaise (…) davantage liée aux effets de la morphine financière et des stéroïdes qui ont été injectés dans un corps amaigri plus qu’à un soin miraculeux», comme la déclaré Albert Edwards, stratège dans une grande banque internationale (*) !!!

Mais connaissez-vous la Roue, l’Abeille, le Sol-violette, le Palmas, la Mesure, l’Occitan, la Luciole, le Bouchon, la Sardine, le Grain de sel, la future Nostra qui sont toutes des monnaies dites « complémentaires et sociales » destinées à remettre de l’abondance, redynamiser l’économie locale et multiplier les échanges basés sur des biens et services réels et non des parieurs-traders, et recréer ainsi du lien et de la richesse ‘’autrement’’ sur nos territoires ? Lire la suite…

Mmmhh, une superbe émission hier soir sur France Culture, « Du grain à moudre » ! Un débat clair et posé entre deux personnes d’avis contradictoires: Aurélie TROUVE et Vincent CHAMPAIN sur le projet d’accord transatlantique. En particulier, Aurélie Trouvé dit qu’il ne s’agit pas d’opposer l’Europe et les Etats-Unis, mais bien les citoyens d’un côté, et les multinationales (leurs actionnaires) de l’autre ! Bravo France Culture !

Ecoutez ici si vous n’avez pas pu hier.

Europe – États-Unis : les enjeux de l’accord de libre-échangeEt Hervé GARDETTE cite en fin d’émission notre livre qui sort ces jours-ci:

Europe / Etats-Unis: les enjeux de l’accord transatlantique, par Danièle FAVARI.

  • Une action de l’association ATTAC:
    Malgré la crise, les banques et les multinationales se comportent de plus en plus comme des « super-prédateurs » exploitant partout les peuples et la nature pour mieux satisfaire leurs exigences de profit. Ces requins n’ont désormais plus rien à craindre – sinon leurs propres semblables. Face à eux, les citoyen.ne.s sont des proies sans défense.Pourtant, il suffirait que nous unissions nos forces et agissions ensemble pour mettre un terme à l’impunité de ces requins, et remettre en cause leur pouvoir destructeur. Lire la suite…

Action mail François Hollande : pour une TTF ambitieuse, ne cedez pas au lobby bancaire !

Communiqué de l’association Attac France: Action 13 février 2014

Cliquez ici pour participer à l’action en envoyant un mail à François Hollande

Le 19 février à l’Elysée, François Hollande et Angela Merkel rendront publique leur position commune sur la taxe sur les transactions financières (TTF) européenne. Depuis plusieurs mois Bercy et les banquiers s’efforcent de vider de son contenu le projet de la Commission, qui a le soutien de l’Allemagne.

295 associations, ONG et syndicats de 17 pays européens interpellent François Hollande pour qu’il ne cède pas à la pression du secteur financier et que soit mise en place dès 2015 une véritable TTF.

Attac vient de publier une note d’interpellation : « Taxe Tobin européenne : pourquoi veulent-ils la saboter ? », qui fournit les éléments essentiels du débat.

Après quinze ans de mobilisation, Attac voit sa mesure fondatrice, la taxe Tobin, proche d’aboutir. Début 2013, la Commission européenne a présenté un projet de taxe sur les transactions financières (TTF) pour être mis en œuvre dans onze pays de la zone euro, dans le cadre d’une coopération renforcée. La décision finale des onze pays concernés est imminente.

L’assiette proposée est large : la grande majorité des transactions financières serait concernée, à l’exception regrettable des transactions de change. Les taux proposés sont intéressants : 0,1 % pour les actions et produits structurés et 0,01 % pour les produits dérivés. Le Parlement européen propose de relever ce taux à 0,05 %. Lire la suite…

 Bienvenue dans l’aventure Symbiotique !

SYMBA IDF est la monnaie destinée aux organisations symbiotiques (entreprises, associations…) d’Île de France pour relocaliser l’économie, créer des échanges vertueux et développer la richesse économique, sociale, environnementale et culturelle du territoire :

Convaincus que les citoyens et les entreprises ont leur rôle à jouer dans le développement et l’avenir de leur territoire, nous créons une société coopérative pour permettre aux humains de reprendre le contrôle sur le pouvoir de l’argent et de décider collectivement de leur avenir.

Ce projet initié en Octobre 2013 et soutenu par la Région Île de France vise à rassembler un réseau de confiance des entreprises locales qui existent déjà et valorisent l’humain et la nature en même temps que le développement économique.

Ces entreprises pourront se faire du crédit à l’intérieur du réseau dans la monnaie appelée le Symba grâce à une chambre de compensation et ainsi développer leurs échanges sans payer d’intérêts aux banques pour avoir accès à l’argent. Lire la suite…

 

Communiqué de presse :20 janvier 2014

Prenons notre avenir en main !

Rendez-vous le samedi 1er février 2014 dans les territoires ! Les éditions Yves MICHEL seront à Forcalquier.

Dans le sillage de sa création dans l’enthousiasme à Cluny en mai dernier, le Collectif pour une transition citoyenne s’ouvre aux territoires: adhérent.e.s et sympathisant.e.s des 14 mouvements citoyens le composant sont appelé.e.s à se rencontrer localement lors d’une journée nationale le 1er février 2014.
Elaborer ensemble des stratégies communes, mutualiser moyens et compétences afin d’amplifier ce mouvement qui agit pour la construction d’une société nourrie par des valeurs de solidarité, de coopération, de respect des humains et des écosystèmes, tels sont les objectifs de cette journée.
C’est une véritable promesse qui se dessine là tant l’union fait la force !
Le 1er février 2014 a été choisi pour offrir un premier horizon au niveau national à tous ces acteurs de terrain engagés dans les mouvements de transition. Chacun est invité à prendre l’initiative d’un évènement rassembleur, informatif, pédagogique et festif avec comme slogan « Prenons notre avenir en main». Tous les domaines sont concernés: énergie, déplacement, habitat, production et distribution alimentaires, santé, déchets et recyclage,  éducation, démocratie… Lire la suite…

Billet de l’association ATTAC en date du 21/01/2014

Les décideurs du monde entier se réunissent à Davos du 22 au 25 janvier, avec au programme la réflexion sur les « risques globaux »(1), sur la base d’un rapport alarmiste élaboré après consultation de plus de 700 experts et dirigeants mondiaux. En reconnaissant son « échec collectif », le sommet de Davos constate son impuissance face aux catastrophes annoncées, mais ne propose que la fuite en avant.

La classe de Davos, après avoir permis et accéléré le déchaînement conjoint des forces du marché et de la technoscience, découvre qu’elle ne maîtrise plus rien. Le rapport analyse de façon étrangement lucide la connexion des «risques globaux». Il reconnaît que les risques économiques, sociaux, écologiques, géopolitiques, sont interconnectés et susceptibles de déclencher à court ou moyen terme une défaillance systémique.

Les inégalités sociales sont devenues improductives et les luttes contre l’austérité en Europe sapent la confiance dans les institutions. Les protestations populaires dans les pays émergents indiquent l’épuisement de modèles prédateurs. Le chômage de masse risque de faire de la génération des jeunes ayant 20 ans en 2013 une génération perdue. Le changement climatique et les évènements météorologiques extrêmes pèsent sur l’économie. L’accès à l’eau risque d’être compromis pour une part grandissante de la population.  Lire la suite…

 Bonjour à toutes et tous de la part d’Etienne MAIRE mairetienne@yahoo.fr ,

Une initiative citoyenne européenne (ICE) en faveur du revenu de base a été lancée en janvier 2013 dans 21 pays.

Concrètement, il s’agit avant fin janvier 2014 de rassembler un million de signatures en Europe, dont au moins 54.000 en France, afin que la commission européenne étudie officiellement le concept du revenu de base inconditionnel, une piste prometteuse pour améliorer la situation sociale en europe.

Le revenu de base est un droit inaliénable, inconditionnel, cumulable avec d’autres revenus, distribué par une communauté politique à tous ses membres, de la naissance à la mort, sur base individuelle, sans contrôle des ressources ni exigence de contrepartie, dont le montant et le financement sont ajustés démocratiquement.
Il existe de multiples solutions de financement, montant, nature du revenu… tout cela doit être étudié de plus près.

Alors, si vous trouvez l’idée géniale… Bon, si vous la trouvez au minimum intéressante, signez l’initiative : ce n’est pas pour son application, mais juste pour son étude au niveau européen.
Pour signer l’initiative : https://ec.europa.eu/citizens-initiative/REQ-ECI-2012-000028/public/ Lire la suite…

 Communiqué d’ATTAC

Union bancaire européenne : une réforme qui passe à côté de l’essentiel

Les ministres européens des finances viennent de conclure un accord pour la mise en place de l’union bancaire, présentée comme une « relance de l’Europe » et un « saut décisif pour sauver l’euro ». Ce nouveau dispositif de régulation bancaire ne s’attaque pas aux causes de la crise de l’euro, il les aggrave. Il n’empêchera pas les crises bancaires futures car il ne remet pas en cause le fonctionnement actuel des banques, dominé par la spéculation.

Chacun des trois piliers qui composent l’union bancaire soulève de gros problèmes.

Le premier pilier institue la fonction de superviseur unique de la zone euro, confiée à la Banque centrale européenne (BCE). Mais en réalité, la BCE ne contrôlera directement que les 128 plus grandes banques sur les quelques 6000 banques de la zone euro. Pire encore : puisque les pays de l’UE hors zone euro ne reconnaissent pas l’autorité de la BCE, le Royaume-Uni, à la tête de la principale industrie financière européenne, échappera ainsi au superviseur européen. Lire la suite…

Depuis juillet 2013, l’accord libréchangiste TAFTA est négocié en dehors du cadre démocratique, par des représentants non-élus. La société civile et les citoyens sont mis à l’écart, tandis que les multinationales et autres lobbies financiers ont un accès direct aux négociations. Il est inscrit dans le mandat de négociation que l’accord vise à imposer « l’élimination, la réduction ou la prévention de politiques nationales superflues », une remise en cause flagrante de la souveraineté des peuples à établir ses propres lois et ses normes de sécurité sanitaire.

Assez de fausses promesses croissancistes : Après avoir provoqué la crise, les multinationales s’en servent comme excuse pour liquider toute forme de régulation du marché ou de protection des citoyens. Les estimations hautement spéculatives des experts annoncent une hausse de 0.06 % de croissance et la création de 500.000 emplois, mais combien seront détruits ?

Refusons que les multinationales spolient l’argent public : Dans le mandat de négociation de la Commission, il y est envisagé de créer un tribunal privé de règlement des différends entre Etats et multinationales, c’est-à-dire de reconnaitre aux entreprises étrangères le droit de porter plainte contre les Etats pour exiger des dommages et intérêts de plusieurs millions de dollars quand une politique publique s’opposera à leurs profits.

Quelques bonnes raisons de Stopper TAFTA : Lire la suite…