En Allemagne, les énergies renouvelables avancent !

Extrait de la revue de presse hebdomadaire de l’Observatoire du Nucléaire, animée par Stéphane LHOMME, l’un de nos auteurs, de L’Insécurité Nucléaire.

Quand les renouvelables couvrent 100% de la consommation allemande d’électricité
Article en allemand : https://www.heise.de/tp/blogs/2/153991
« Mehr als zwei Drittel grüner Strom »
Traduction « googlesque » : https://bit.ly/10Ujbfp
                Bon, bien sûr, c’était un dimanche à midi. Bien sûr, il s’agit d’un record ponctuel atteint grâce à des circonstances favorables. Bien sûr. Mais la marche en avant des énergies renouvelables est implacable alors que les pronucléaires s’accrochent désespérément à leurs arguments éculés. Par exemple, ils en sont encore à rappeler que le solaire ne produit pas la nuit : ils ignorent donc que, au même moment, la consommation d’énergie est au plus bas car… la plupart des gens dorment!Les pronucléaires en sont encore à prétendre que la production des renouvelables est « négligeable par rapport au nucléaire » alors que, désormais, EDF doit parfois arrêter des réacteurs du fait de l’afflux massif d’électricité allemande renouvelable… et bien moins chère que l’électricité atomique (cf revue de presse 35) ! Et alors que, désormais, la production mondiale d’énergie renouvelable est le double de celle du nucléaire.Notons enfin que, lors de ce joli record (70% de l’électricité produite était d’origine renouvelable), la production des 9 réacteurs nucléaires allemands encore en service correspondait aux exportations germaniques d’électricité… en particulier vers la France ! Donc, concrètement, près de 100% de la consommation d’électricité en Allemagne étaient couverts par les renouvelables.

Pendant, outre les tares bien connues de l’atome (risques, déchets, contaminations, etc), la France s’entête avec le nucléaire dans une impasse sur les plans industriel et économique, et social. Et, au fond d’une impasse, il y a toujours un mur…
Stéphane LHOMME

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *