Le “Coopeck” (Biocoop) : La monnaie des privées ou des communs ?

Monnaies citoyennes (Les)auteur de LES MONNAIES CITOYENNES: faites de votre monnaie un bulletin de vote !

Avec ou contre les monnaie citoyennes locales ?

Hello les ami-e-s,
Je viens d’apprendre l’émergence dans un proche avenir d’une future Société Coopérative d’intérêt Collectif, dont BIOCOOP serait cofondateur pour lancer une monnaie complémentaire nationale : Le COOPECK.
il semblerait que ce COOPECK pourrait s’échanger au niveau national dans le réseau d’au moins 50 BIOCOOP partenaires de l’action et de leurs partenaires fournisseurs…
Je voudrais m’exprimer sur ce point en tant que simple citoyen qui a passé de nombreuses heures de sa vie limitée à contribuer au mouvement des monnaies citoyennes locales et, encore aujourd’hui, au travers de notre EcoVillage Tera, à en faire le coeur battant de notre expérimentation d’un revenu d’autonomie, revenu de base inconditionnel versé au maximum en monnaie citoyenne locale.
Cela peut être une très bonne ou très mauvaise nouvelle en fonction de la réponse aux trois questions suivantes.

La monnaie d’une seule enseigne ou de toutes celles qui portent les même valeurs ?

1- Les autres enseignes qui ne sont pas liées à BIOCOOP pourront elles rejoindre ce réseau et auront-elles les même droits et devoirs que les BIOCOOP et leurs partenaires historiques ?
Si ce réseau est ouvert à toute enseigne ayant une forte valeur ajoutée sociale et environnementale, cela donnera une ampleur jamais vu au mouvement des monnaies citoyennes puisque nous pourrions passer réellement d’un territoire géographique à un territoire de valeurs, enjeu que nous défendons depuis 15 ans.
Dans le cas contraire si cela devait rester un nième réseau privé, en concurrence avec ses autres confrères épiciers ou producteurs, via cette nouvelle monnaie « fermée » se serait vraiment une très, très mauvaise idée, qui mourrait de sa propre mort dans les mois et années suivantes en entraînant avec elles toute la belle dynamique qui s’était créée autour des monnaies citoyennes …

Une version numérique mutualisée avec toutes les monnaies citoyennes ?

2- Les Monnaie complémentaires locales seront-elles associées à cette nouvelle monnaie numérique et, celle-ci prendra-t-elle la couleur et le nom de la monnaie locale existante localement, si jamais il en existe une ?
Par exemple, les coupons billets de la monnaie locale pourraient continuer à circuler au coté d’une version numérique gérée en partenariat avec ce COOPECK ? Cela favoriserait la circulation de nos monnaies citoyennes dans de grandes organisations à but lucratif ou non voire dans des institutions publiques mais aussi leur permettraient d’atteindre des produits, des services et des informations dans des territoires voisins partageant les même valeurs que nous.
Dans le cas contraire, comme les épiceries sont à 80% les flux d’une monnaie citoyenne locale c’est la mort assurée de toutes les monnaies citoyennes locales qui circulaient par ces BIOCOOP dans les mois ou années qui vont suivre.

Cette Monnaie appartiendra-t-elle à toutes et tous ou bien à quelques-uns ?

3- Les citoyens, usagers de ce COOPECK, seront-ils représentés dans un des collèges de la SCIC comme d’ailleurs toutes les autres parties prenantes du réseau à savoir : Les producteurs, les collectivités territoriales, les associations de la société civile ?
Si c’est le cas, alors nous avons là une chance formidable de flécher réellement des fonds publics, des fonds de grandes organisations mutualistes au associatives vers des acteurs respectueux des humains et de la nature et de co-construire ensemble un nouveau pas de géant pour les monnaies citoyennes… Car cette monnaie pourrai créer une vrai cercle vertueux entre tous les acteurs respectueux des humains et de la nature : citoyens, collectivités territoriales, entreprises, associations et partenaires financiers.
Dans le cas contraire, si la gouvernance se referme sur les apporteurs de capitaux, de clientèles ou de technologies, et que sont exclues de la gouvernance, les autres parties prenantes de nos territoires de vie, alors se sera d’ici à quelques années un échec assuré. Pas seulement un échec du COOPECK, mais aussi de tout le travail conduit par les citoyens, élus, entrepreneurs, responsables associatifs, partenaires financiers qui ont fait d’une belle idée une vrai loi de la république !
J’invite tous les acteurs des monnaies citoyennes, à se tourner vers leurs BIOCOOPs locales mais aussi vers leurs responsables nationaux et leur poser clairement ces trois questions.
Dans le cas où une réponse positive serait apportée à ces trois questions, je serais le premier à signer, avec l’accord de nos adhérents, pour que nous fassions notre monnaie numérique dans le cadre de cette nouvelle monnaie citoyenne.
Dans le cas d’une réponse négative ou d’une absence de réponse, je nous invite à prendre acte de cela et à trouver entre nous et toutes les parties prenantes avec lesquelles nous sommes en relation, des solutions alternatives à cette initiative… le plus rapidement possible.
Voici le lien pour poser la question au siège de BIOCOOP. https://www.biocoop.fr/contactez-nous
le lien vers les l’adresse de toutes les BIOCCOP de France : https://www.biocoop.fr/magasins-bio/Trouver-mon-magasin-Biocoop
Fraternellement, Frédéric Bosqué frederic.bosque@tera.coop 06 82 26 68 19 – 09 84 12 43 60« Habitons le présent ! Du 1er janvier 2016 au 21 septembre 2016 Nous allons construire le prototype de notre Maison Autonome, Nourricière, Écologique et Démontable, brique de base de notre écovillage TERA et lancer le premier chantier Ecole « EcoBâtissseur d’Ecovillage. Vous voulez participez

Vous aimerez aussi...

6 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *