L’encyclique LAUDATO SI, du Pape

L’Encyclique « LAUDATO SI », An I de la spiritualité écologique Catholique

 Tiens, on dirait que le Pape a lu certains de nos livres… YM

Écologie, spiritualité: la rencontre

Vision spirituelle de la crise économique (Une)Replanter les consciences

 

Pour la première fois dans l’histoire de la Chrétienté un Pape s’intéresse ouvertement à la nature, à la Terre, comme une mère et une sœur, autrement dit à l’écologie. Dans l’encyclique « Laudato si » le pape François énonce que « l’environnement humain et l’environnement naturel se dégradent ensemble…. Il n’y a pas deux crises séparées, l’une environnementale et l’autre sociale, mais une seule et complexe crise socio-environnementale…. L’analyse des problèmes environnementaux est inséparable de l’analyse des contextes humains, familiaux, de travail, urbains, et de la relation de chaque personne avec elle-même qui génère une façon déterminée d’entrer en rapport avec les autres et l’environnement

Le pape déclare que « Tout est intimement lié et les problèmes actuels requièrent un regard qui tienne compte de tous les aspects de la crise mondiale…. IL faut que nous nous arrêtions pour penser aux diverses composantes d’une écologie intégrale qui a clairement des dimensions humaines et sociales….. Les possibilités de solution requièrent une approche intégrale pour combattre la pauvreté, pour rendre la dignité aux exclus, et simultanément pour préserver la nature. »

« Beaucoup de choses doivent être réorientées ; mais avant tout l’humanité a besoin de changer. La conscience d’une origine commune, d’une appartenance mutuelle et d’un avenir partagé par tous, est nécessaire. Cette conscience fondamentale permettrait le développement de nouvelles convictions, attitudes et formes de vie. » Ainsi « comme jamais auparavant dans l’histoire, notre destin commun nous invite à chercher un nouveau commencement. » « Ce qui arrive en ce moment nous met devant l’urgence d’avancer dans une révolution culturelle courageuse. »

Par ailleurs, le pape insiste sur l’engagement des chrétiens dans les problèmes liés à l’environnement : « Je veux proposer aux chrétiens quelques lignes d’une spiritualité écologique qui trouvent leur origine dans des convictions de notre foi, car ce que nous enseigne l’Évangile a des conséquences sur notre façon de penser, de sentir et de vivre. Il ne s’agit pas de parler tant d’idées, mais surtout de motivations qui naissent de la spiritualité pour alimenter la passion de la préservation du monde. Il ne sera pas possible, en effet, de s’engager dans de grandes choses seulement avec des doctrines, sans une mystique qui nous anime, sans les mobiles intérieurs qui poussent, motivent, encouragent et donnent sens à l’action personnelle et communautaire. »

Le pape connait bien les problèmes de pauvreté et d’exclusion pour avoir été Cardinal Archevêque à Buenos Aires en Argentine. Il s’est démarqué nettement depuis longtemps de sa hiérarchie, y compris chez les Jésuites, en allant sur le terrain à la rencontre de la réalité que vivent les hommes et les femmes. Dans son pontificat il met en avant la miséricorde au lieu de s’en tenir aux principes théoriques déconnectés de la vie quotidienne, prônés par ses prédécesseurs et les dignitaires catholiques.

Une véritable révolution est en cours avec l’actuel Souverain Pontife. Dans la lignée de Saint François d’Assise dont il a pris le nom, le pape François renoue avec les principes de l’Eglise primitive, authentique, qui se met au service de Dieu et de toutes les formes de vie de la Création. Le dirigeant spirituel interroge les êtres humains et les dirigeants politiques, et les invite à répondre par l’action pour le bien commun.

Son action soulève, bien entendu, de très fortes résistances mais aussi un enthousiasme prometteur, porteur d’espérance pour l’avenir.

Pascal TELLIER.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.