L'IRETT diffamé par France 2

Je m’associe à ce communiqué pour dénoncer certaines manipulations médiatiques à la recherche de clichés pour amener de l’eau à leur moulin en violation de la plus élémentaire déontologie. Ceci participe à une chasse aux sorcières visant à étouffer la recherche et à faire régner un ordre moral bien-pensant qui fait peur.  Je connais personnellement et depuis de longues années un grand nombre des animateurs de l’IRETT et les soutiens de tout coeur. YM.

COMMUNIQUE SUR L’ACTUALITE DE L’IRETT: Institut de recherches en thérapies transpersonnelles

Bonjour à tous,
A l’issue de la diffusion par la chaîne France 2, le 2 octobre 2013, de l’émission “cash investigation : le détournement des fonds publics par la formation professionnelle“, notre émotion et notre indignation furent vives. Le contenu de ce reportage, aux procédés déloyaux de caméra cachée au sein d’une formation de Stanislav Grof et d’un séminaire thérapeutique (et non de formation comme les journalistes le rapportent), nous est apparu mensonger, pire : diffamatoire.
Nous avons été profondément heurtés par la méthode et les propos.
Pour autant, l’indignation qui ne s’accompagne d’aucune action ni réaction, est stérile.  En conséquence, une action en diffamation contre la chaîne France 2 est actuellement à l’étude. Nous avons consulté à cet effet le cabinet d’avocats de Maître Jean-Marc FEDIDA. En outre, Maître Sabrina ATLAN est chargée de préserver nos intérêts auprès de la DIRECCTE (Ministère du Travail et de la Formation Continue) et auprès de l’administration fiscale.
Nous tenons à remercier très chaleureusement tous ceux qui nous ont exprimé leur soutien et leur indignation devant la manifeste inexactitude des faits qui nous sont reprochés. Chacun de vos témoignages nous a été précieux et nous stimulent dans notre engagement.
Notre activité continue naturellement avec autant de rigueur dans nos objectifs de formation que de conscience professionnelle vis-à-vis de vous tous, clients et étudiants.
Vous renouvelant nos remerciements, Bien sincèrement à vous.
L’IRETT
 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.