Soyons acteurs et décideurs de la production industrielle locale des objets de notre quotidien.

Le nouveau blog de Luc DANDO, auteur de VERS UNE ECO-INDUSTRIE LOCALE

Vers une éco-industrie localeLe réseau des éco-industries locales, se propose d’implanter sur nos territoires des structures de production à taille humaine et sous statut coopératif, pour fabriquer les objets manufacturés solides et réparables que nous utilisons dans notre quotidien. Leurs modes de production se veulent respectueux de la nature et des humains, ils valorisent l’équité et la solidarité.
Notre système marchand actuel vise principalement le profit, en se souciant trop peu des impacts négatifs environnementaux et sociaux. Il concentre les richesses créées vers les marchés financiers au détriment de l’économie réelle de nos territoires. Ce système productif nous a amené à une crise majeure : économique, environnementale, sociétale et sociale. Les produits que nous utilisons tous les jours sont aujourd’hui fabriqués au bout du monde, ils sont toujours moins chers, toujours plus éphémères, irréparables et le travail a déserté nos territoires. Ce système productif gaspille les ressources naturelles, il pollue l’environnement et l’encombre de déchets pas toujours recyclables.
Un autre modèle de société est-il possible ? Nous sommes chaque jour davantage de citoyens à penser que oui. Un modèle qui ne laisse ni le « dieu marché » ni la bourse nous gouverner, mais qui cherche à mettre en avant des valeurs humanistes, une technologie juste utile au bien être humain, de tous les humains et pas seulement de quelques uns. Des initiatives de transitions sont en marche dans nombreux lieux du territoire national. Ces initiatives concernent les secteurs de base de notre organisation sociétale : se nourrir, se loger, se déplacer, accéder à l’énergie …  Nombres de citoyens, en fonction de leurs compétences et affinités, de leur domaine professionnel, imaginent des alternatives pour un monde durable et équitable.  La démarche écologique commence à faire évoluer l’industrie vers des procédés économes en ressources et moins polluants. Mais ce “Développement Durable” reste limité par d’anciennes conceptions technologiques, énergétiques et organisationnelles – liées aux impératifs de croissance et de rentabilité financière.
Les éco-industries locales s’appuient sur le constat professé par Kofi ANNAN dans les années 2000 : C’est notre système productif qui est le véritable moteur sociétal, pas les états, car c’est lui le créateur de richesses qui alimente nos économies mondiales.
Il est temps pour nous citoyens, de nous réapproprier sur nos territoires, ces systèmes productifs des objets manufacturés courants. Nous maitriserons alors un des secteurs les plus structurants de notre organisation de société, et nous pourrons décider démocratiquement quelles valeurs nous souhaitons qu’ils servent. Cette mutation ne pourra se faire qu’avec une implication citoyenne significative. Ce choix politique nous appartient si nous décidons d’utiliser notre pouvoir d’achat en remplacement de notre bulletin de vote pour construire société.
Le livre « Vers une éco-industrie locale » édité chez Yves Michel, sorti en septembre 2014 esquisse nombres de solutions applicables pour construire ce système productif très en rupture avec les principes industriels actuels.
Vidéo de l’auteur

 Luc Dando, mai 2015

Pas de réponses

  1. Bonjour,
    Je trouve le concept super important ! C'est quoi le lien du blog ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.