Ce qui se cache derrière les propositions de l’« économie verte »…

Le sens profond de l’économie verte : approfondissement de la crise climatique et environnementale

Un nouvel article de l’excellente association GRAIN, Alianza Biodiversida

Cet article tente de découvrir ce qui se cache derrière les propositions de l’« économie verte ». Il constitue le chapitre d’introduction du Compendium de l’économie verte qui a été rédigé sur la base d’une position commune pour RIO+20 et a fait l’objet d’une publication collective en espagnol par GRAIN, Alianza Biodiversidad, World Rainforest Movement (WRM) et les Amis de la Terre Amérique latine et Caraïbes (ATALC).

Nous vivons des temps difficiles. L’humanité de même que la planète sont submergées dans une trame de crises diverses qui semblent s’aggraver ou s’enraciner de plus en plus. La crise climatique se greffe à une crise environnementale plus générale, et conséquemment à la crise économique toutes deux s’aggravent. En même temps, ceux qui détiennent le pouvoir de déterminer de possibles cours d’action nationale et internationale se montrent incapables d’identifier des solutions réelles. Les négociations internationales tournent autour de fausses promesses de solutions, enclavées dans une atmosphère complaisante et auto trompeuse nous rappelant l’habit de l’empereur : nous avons devant nous la preuve nue que les crises sont graves lorsqu’elles sont menées à l’extrême. Cependant, les applaudissements ne se font entendre que pour un manteau de solutions qui ne sont pas réelles.

Contrairement à ce qui se passait il y a 10 ans, plus personne ne peut déclarer une absence de preuves ou de connaissances au sujet de la crise climatique et de la crise environnementale. Des milliers d’organisations, d’activistes et de scientifiques se sont dévoués et ont investi des efforts de tout genre pour créer une conscience auprès de la société et des autorités. L’évidence scientifique et pratique est si accablante que toute tentative de les ignorer se bat en retraite. Par moments, il est difficile de se rappeler qu’il n’y a pas très longtemps nous formions un monde où tous les gouvernements et entrepreneurs refusaient de reconnaître la crise climatique ou, en termes plus généraux, la crise environnementale. Pendant que le réchauffement et la détérioration avançaient de façon fulminante, les gouvernements agissaient peu ou pas et les entreprises souhaitaient qu’on agisse encore moins. Néanmoins, une conscience au sujet du problème a tranquillement pris naissance. Aujourd’hui, les appels lancés pour que l’on prenne soin de notre planète se font entendre partout, de l’ampoule à économie d’énergie dans chaque foyer jusqu’aux immeubles corporatifs non polluants. Nous sommes entourés d’exemples sur la façon de nous responsabiliser pour la crise et d’aider à la résoudre.

Nous estimons que le réchauffement global deviendra possiblement une de ces forces tectoniques qui, tout comme la globalisation ou le vieillissement des populations, changera graduellement et puissamment le paysage économique dans lequel nos clients opèrent… 1
Dr John Llewellyn, Senior Economic Policy Advisor, Lehman Brothers2

La croissance de la population et le développement économique exercent de plus en plus diverses pressions sur l’environnement global. Le changement climatique est le plus important parmi ces pressions…
Rapport de Goldman Sachs du 21 mai 2009

Pour lire tout l’article: https://www.grain.org/article/entries/4560-le-sens-profond-de-l-economie-verte-approfondissement-de-la-crise-climatique-et-environnementale

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *