Ceci n’est pas un masque… par Jean-Claude PAYE

emprise_d.jpg

Ceci n’est pas un masque, par Jean-Claude Paye(*) et Tülay Umay.

Article paru le 14 avril 2021 sur RESEAU INTERNATIONAL

L’obligation du port généralisé du masque est emblématique de la gestion de la « pandémie ». Cette contrainte n’est pas d’ordre sanitaire et témoigne d’un hors sens. C’est un commandement se présentant, en même temps, comme une loi et la destruction de celle-ci. Elle est le passage à l’acte d’une sortie du Politique.

Les raisons de l’obligation peuvent se résumer au fait que, sans elle, il n’y aurait aucun signe manifeste de « l’extrême gravité » supposée de la covid. La centralité du port du masque réside dans le fait, qu’en nous rappelant constamment la « pandémie, » la contrainte nous place dans le regard du pouvoir nous confisquant notre intime.

Elle réduit la conscience à un « s‘éprouver soi-même ». « L’expérience de ne pas pouvoir sortir de soi »1 n’est pas une chose extérieure, elle n’occupe pas une partie de notre existence, elle devient notre vie même.

Ce qui s’éprouve marque le « covidé », car c’est un discours sans parole, ne pouvant s’inscrire et ainsi faire corps. Il empêche tout oubli et ne peut être refoulé. Constamment réactivée, l’obligation du port du masque provoque un éternel retour du traumatisme.

Suite de l’article

(*) Jean-Claude Paye est l’auteur de L’EMPRISE DE L’IMAGE

emprise_d.jpg

À travers l’étude des lois et des “affaires terroristes”, cet essai articule critique juridique, politique et concepts de la psychanalyse. Il porte sur l’annulation de la fonction du langage au profit du règne de l’image.

La langue de la lutte « antiterroriste » opère un renversement de l’ordre juridique et politique. La mise en scène de l’abandon des droits de la défense ou de la fin de la séparation des pouvoirs en atteste. Cette monstration nous engage dans une transformation plus profonde, celle d’une mutation de l’ordre symbolique de la société, de ce qui fait de nous des « parlêtres ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.