Déclaration du Dr. Michael Yeadon, ancien vice-président de Pfizer

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Piet dit :

    Les propos du Dr Yeadon sont similaires à ceux du Dr Sherri Tempenny, américaine
    Pour moi c’est une évidence, de la façon dont se comportent nos gouvernants. Il est temps que le peuple se réveille mais la peur est là , face aux virus…!

  2. Xavier dit :

    Triste mais notre sort est déjà scellé par les vautours

  3. Jo dit :

    Quel est l’intérêt d’un dépeuplement massif dans des des pays à la moyenne d’âge élevée comme le Japon et l’Europe ?

  4. a i dit :

    à qui cela rapporte-t-il? et qu’est-ce que cela rapporte ?
    aux décideurs d’être seuls à profiter du gaz de schiste du fait que les réserves de pétrole baissent?

  5. VladP dit :

    Les réserves e sont encore abondantes selon les pays producteurs qu’on examine.
    Le Venezuela, la Syrie, l’Iran, la <russie par exemple en ont des quantités difficilement chiffrables.
    Ce qui est de plus en plus difficile, par contre, c'est le pillage de ces ressources par les us-otan-israël car ces pay s s'armenet, notamment auprès de la Russie, de la Chine, de la Corée du Nord et maintenant aussi de l'Iran, avec des armements de haute technologie que "l'occident" n'arrive plus à contrer.
    Il suffit, pour s'en convaincre, de regarder ce qui se passe ces jours "en israël" pour voir que le pivot de la puissance militaire est passé de "l'occident" vers l'Eurasie.
    Et au vu des catastrophe que l'occident (usa en particulier, mais pas que) en matière de choix pour les armements futurs qui détermineront la maîtrise des espaces aériens et des navires, ce mouvement est désormais irréversible.
    Quand "l'occident s'épuisera à tenter de ra trapper le retard pris, l'Eurasie profitera de l'avance acquise pour la consolider. et en prendre encore davantage.
    Le constat que "les vieux coûtent cher" doit donc, selon certains, trouver une solution, et le covid, qui touche en 1er lieu les personnes au dessus de 65 ans est du pain béni pour prioriser cette catégorie d'âge dans les programmes de "vaxination".
    Après, dans la suite logique de ce raisonnement, c'est la réduction globale de la population qui diminuera les besoins en énergie.
    Malgré les stocks encore abondants, et au vu de l'état actuel de la planète et la nature, il devient évident qu'on aura tué tout le vivant sur terre avant d'arriver au bout des hydrocarbures si on continue sur notre lancée.
    Cela ne m'étonnerait pas outre mesure que d'aucuns aient pu estimer que la réduction drastique des populations, suivie probablement d'une dictature mondiale introduisant un contrôle des naissances strict soit le projet de société du futur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *