Des nouvelles de la Grèce, miroir de notre devenir ?

Un billet de François PLASSARD, l’un de nos auteurs.Vie rurale, éditions Yves Michel

La Grece “grand laboratoire de l’effondrementologie” (comment s’effondrent nos sociétés) nous enseigne comment l’ “argent dette” des banquiers (devenue une imposture) provoque de la radicalisation entre la société civile d’un coté , le politique et la police de l’autre.
Si la révolution qui aurait été autrefois possible ne l’est plus, tant les techniques policières ont gagné en performance, si les guerres même partielles et chirurgicales pour éviter leur propagations en chaine, deviennent de plus en plus complexe à déclencher, pour faire repartir de la croissance tant désirée par ceux qui créent l’argent dette …
que reste t-il d’autre qu’ une logique de métamorphose ?
Une meta-morphose ( changement de forme étymologiquement ) est un réel qui change de forme car vu, perçu et produit autrement par déplacement de ses repères et croyances, nous apprennent les neuro sciences). “Innover c’est faire apparaitre de la valeur là où on avait perdu l’habitude d’en voir” disent les mutants (ou attracteurs étranges) de la métamorphose, laquelle reste invisible par les medias et les addicts du “pain et des jeux” caractéristiques des périodes de grands effondrements !..
Une mutation ou une métamorphose :
– qui se révèle évidente pour ceux dont les ruptures de vie (emploi, santé, vie familiale et /ou sociale) ont déjà préparé à la sobriété volontaire d’abord, pour la rendre heureuse ensuite,
– qui se révèlera douloureuse pour ceux dont toute la vie a été baignée par la cohérence (économique, culturelle, ascensionnelle, méritocratique) qu’avait pris la “religion de la croissance”. Quand ils auront quitté le “dénie de réalité” (comme les voyageurs de première classe du Titanic qui au son du violon chantaient ” tout va très bien madame la marquise”), quand comprenant l’effondrement, ils passeront à la phase suivante de la colère( voir les phases de deuil décrit par E.Kubler Ross) ceux- là pourront choisir la logique du suicide (tres couteuse individuellement et collectivement) et/ou la logique de la fuite (dejà là), autant de comportements individuels qui aggraveront la situation d’ensemble !
Aux élections les deux grands vainqueurs seront le grand parti des abstentionnistes et celui que Alexis Tocqueville prévoyait déjà en 1938 : “quand un peuple est devenu malade dans son coeur au point de ne demander plus à son gouvernement que de l’ordre et de la sécurité, alors l’homme providentiel qui va l’enchainer peut advenir ! “..
en général l’ordre et la sécurité avant tout, avec le coeur en moins, cela définit les votes opportunistes d’extrême droite qui font au corps social ce que une montée subite et incontrôlée de fièvre fait au corps humain !
L’improbable mais possible métamorphose ? Comment?
La troisième voie , avant la montée irrationnelle de fièvre voir de barbarie (on l’a vu avec Hitler avec un contexte de chômage semblable au notre ), pourrait être moins “allopathique” mais de l’ordre de la médecine parallèle et holistique :
un effet de choc du traitement ostéopathique que pourrait être l’instauration d’un revenu de base pour tous indépendamment d’un emploi, (Réussir sa vie plutôt que réussir dans la vie était le slogan du revenu de base et le discours hypocrite du retour au plein emploi n’arrivait plus à convaincre personne !), un accompagnement de ce revenu d’existence par l’instauration d’une monnaie locale complémentaire dans tous les territoires pertinents pour réagir à la transition énergétique et climatique (un tiers du RB en monnaie locale fait tout de suite exister les monnaies locales !).
Un autre accompagnement des coopératives d’habitats bioclimatiques intergénérationnelles avec l’achat du foncier (à prix agricole) par les pouvoirs publics avec baux à 99 ans à ces coopératives , peut résoudre la crise du logement (cumul depuis 30 ans) en une génération ! Combien de jeunes aimeraient se construire eux même en apprenant partiellement à construire leur maison avec des matériaux locaux, des monnaies locales circulaires, et avec pour voisins des retraités dont nombreux seraient content de reprendre contact avec la nature dans des jardins partagés !
Pour réduire le fleuve de la monnaie spéculative qui s’accumule dans des paradis fiscaux , des “biens communs” à réinvestir intelligemment (comme des plans Marschals?)pour le bien-être de tous (énergie renouvelable, santé, transport, éducation etc) ne manquent pas !
Nous aurions ainsi remis la “rivière du marché” dans son lit qu’elle n’aurait jamais du quitter ! Et nous aurons ainsi ouvert le chemin pour ré inventer une société “avec” marché et non de marché (du tout marchandise) . Soit une société à dominante de services , informationnelle , cognitive avec le partage plus que la compétition des connaissances comme moteur, laissant aux robots le soin de s’occuper davantage des marchandises à fort contenu de matière et d’énergie ?
Dans les conflits binaires droite/ gauche qui ont marqué dans l’Histoire la lutte entre les revenus du capital et les revenus du travail, cette fois notre troisième effondrement du capitalisme de marché n’aurait pas pris le chemin des révolutions sanglantes de la table rase (comme en 1848) ou de la guerre (comme en 1914 puis 1940) pour retrouver le chemin de la croissance, mais un chemin d’un nouveau type, appelé mutation ou métamorphose, initié ni par la gauche , ni par la droite ! Initié d’abord (souvent à l’écart des bienfaits de la croissance) , par les mutants de la sobriété volontaire puis heureuse, éloignés de ce fait du dogme ou de l’obsession religieuse de la croissance !
Cordialement, Francois Plassard
PS : les deux premières pages du document ci joint ; “de l’emploi sans croissance” , écrit dans le prolongement de nos actions avec nos partenaires des rencontres de l’agroforesterie de la Narbonnaise, peut donner une idée de la synergie entre “coopératives d’activité” qui rend actif des dépenses passives du chômage et des “coopératives d’habitats intergénérationnelles” pour requalifier un territoire et un paysage du littoral méditerranéen vulnérabilise par les effets du réchauffement climatique.
LIIFESEALAND.cor-2-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.