Ecologie en résistance : stratégies pour une terre en péril (vol. 1)

Voici le premier livre en français de ce mouvement international fondé aux USA : DEEP GREEN RESISTANCE.

C’est un mouvement de résistance radicale pour protéger la planète, contre la civilisation industrielle.

Les positions des divers auteurs de ce livre sont bien radicales, en effet, et méritent une lecture attentive de la part de toutes celles et ceux qui prétendent avoir une conscience écologique. Des références historiques, des positions et un plan d’action très radicaux. Un lien fort entre l’agriculture, l’exploitation et le féminisme par Lierre KEITH, complété par Vandana SHIVA.

Aussi, je vous incite à lire ce livre ! YM.

Si vous vous intéressez aux trois questions suivantes, ce livre est pour vous : « Peut-on résister ? Pourquoi résister ? Comment résister ? ».

La civilisation industrielle est en train de détruire la Terre ; le nier, c’est subir la domination d’une idéologie dont l’ambition est d’annihiler le vivant ou de le réduire en esclavage. Ce recueil de discussions porte sur le changement de stratégie et de tactiques qui doit se produire si nous voulons construire une résistance efficace. Il y est question d’interposer nos corps et nos existences entre le système industriel et toute vie sur la planète. Il y est question de contre-attaque.

Ecologie en résistance, vous trouverez des textes et discours de Vandana Shiva, Derrick Jensen, Stephanie McMillan, Lierre Keith et Aric McBay. Livre de poche, 132 pages. 10 euros.

————————————

A propos de Deep Green Resistance

Pourquoi Deep Green Resistance?

  • La civilisation industrielle est en train de tuer toute vie sur notre planète, entrainant l’extinction de 200 espèces par jour, et elle ne s’arrêtera pas d’elle-même.
  • Le réchauffement climatique a lieu en ce moment même, à une vitesse vertigineuse. La seule solution honnête est de stopper la civilisation industrielle dans ses extractions d’énergies fossiles.
  • La majorité de la consommation se base sur des violences contre des peuples (humains et non-humains) et sur des dégradations de terres à travers la planète.
  • La vie sur Terre est plus importante que cette culture insensée et temporaire, basée sur une hyper-exploitation des ressources finies. Cette culture doit être détruite avant qu’elle ne consume toute vie sur Terre.
  • L’humanité n’est pas synonyme de civilisation. Les humains ont développé nombre de saines et durables cultures, elles-mêmes menacées par la civilisation.
  • La plupart des gens sait que cette culture est insensée et que de radicaux changements sont requis, mais elle ne voit pas comment apporter ces changements.
  • Contrairement à la plupart des organisations de justice sociales et environnementales, Deep Green Resistance remet en cause la nécessité même de l’existence de la civilisation. DGR demande « Et si on faisait sans la civilisation, tous ensemble? »
  • Encore une fois, contrairement à la plupart des organisations de justice sociale et d’environnement, Deep Green Resistance demande « Que doit-on faire pour être efficace? », et non « Qu’est-ce que le pouvoir nous autorise à faire? »
  • D.G.R. propose des moyens organisés et fiables de promouvoir de saines façons de vivre et de survivre à la crise en cours.
  • DGR a un plan réaliste pour arrêter cette folie: la Guerre Écologique Décisive..

Ecoutez des membres de Deep Green Resistance expliquer pourquoi ils nous ont rejoint.

Qu’est-ce que Deep Green Resistance?

Deep Green Resistance est une analyse, une stratégie, et une organisation unique en son genre. En tant qu’analyse, elle démontre que la civilisation est l’institution qui est en train de détruire tout type de vie sur Terre. En tant que stratégie, elle offre un plan concret qui explique comment arrêter cette destruction. Et enfin, en tant qu’organisation, DGR met en œuvre cette stratégie.

Le but de DGR est de priver les riches de leur pouvoir de voler aux pauvres, et les puissants de leur pouvoir de détruire la planète. C’est un vaste engagement mais ceci doit être dit : c’est possible. La civilisation industrielle peut être stoppée.

DGR est une organisation à ciel ouvert qui use d’actions directes dans le combat qui sauvera notre planète. Nous débattons également de la nécessité d’une organisation clandestine qui pourrait cibler stratégiquement les infrastructures de l’industrialisation. Mais ces actions seules ne sont pas d’efficaces stratégies pour parvenir à un résultat. N’importe quelle stratégie qui a pour but un futur vivable et durable doit inclure un appel à construire des démocraties directes basées sur les droits de l’homme et des cultures de matériaux durables.

Ce qui veut dire que les différentes branches d’un mouvement de résistance doivent travailler en tandem: officiellement et en sous-main, les militants et les non-violents, les activistes de front et les travailleurs culturels. Nous avons besoin de tout le monde.

Et nous avons surtout besoin de courage. Le mot “courage” vient de la même racine que coeur en français. Nous avons besoin de tout le courage dont le cœur humain est capable, forgé en arme et bouclier pour défendre ce qui reste de cette planète. Et l’essence de ce courage est, bien sûr, l’amour.

De ce fait, bien que DGR existe dans le but de contre-attaquer, au bout du compte cette organisation est fondée sur l’amour. Le chant des oiseaux et le saumon a besoin de votre cœur, peu importe à quel point il est usé, car même un cœur brisé est toujours fait d’amour. Ils ont besoin de votre cœur car ils disparaissent, glissants vers la plus longue nuit de l’extinction, et la résistance n’est nulle part en vue. Nous allons devoir construire cette résistance à partir de tout ce qui nous vient en mains : chuchotements et prières, histoire et rêves, à partir de nos plus braves mots et de nos actions plus braves encore. Ce sera dur, il y aura un coût, et cela peut paraître impossible. Mais nous devrons le faire quand même. Donc rassemblons nos cœurs et joignons nous à toutes les formes de vies. Avec l’amour comme directive, comment pouvons nous échouer?

Je ne nie pas avoir planifié du sabotage. Mais je ne l’ai pas planifié dans un esprit de témérité, ni par amour de violence. Je l’ai planifié après voir constaté calmement et sobrement de la situation politique qui se présentait après beaucoup d’années de tyrannie, d’exploitation et d’oppression de mon peuple par les blancs.

-Nelson Mandela

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.