Ecologie non, chasseurs oui : voici l’orientation de la Région Auvergne Rhône-Alpes

La nouvelle Région Auvergne -Rhône-Alpes supprime toute subvention aux rencontres “écologie au quotidien” de Die, ce qui remet en cause leur existence, mais nourrit à fond les chasseurs…

Les orientations sont claires, chers citoyens, de même qu’Hervé Morin et les élus de la Somme, comme d’hab. Mais comment cet état dans l’Etat, les chasseurs arrivent-ils à faire perdurer leur gigantesque pouvoir de tuer ?… YM.

Un message de l’association “Politique et animaux” en date du 23 avril 2016 : Une délégation à la chasse et à la pêche au sein de l’exécutif de la région Auvergne-Rhône-Alpes

Photo Philippe MeunierEnviron 400 sociétés de chasse étaient représentées samedi matin lors de l’Assemblée générale tenue à Couzon-au-Mont d’Or. (…) Point positif, largement salué par les chasseurs, la création d’une délégation Chasse et pêche à la Région Rhône-Alpes Auvergne, assurée par le vice-président, par ailleurs député du Rhône, Philippe Meunier présent samedi en début d’assemblée. (…) Redorer l’image de la chasse et des chasseurs fait aussi partie des préoccupations. L’opération « Un dimanche à la chasse » (le 19 octobre) y participe, et encore plus l’accent mis sur la sécurité.

(extrait de l’article du Progrès)
Philippe MEUNIER, délégué à la sécurité, aux partenariats internationaux, à la chasse et à la pêche
(extrait de l’article de la région)

2 réponses

  1. JS Analytics dit :

    proposer des animations aupres des jeunes, que l'inspecteur d'Academie le veuille ou non ». Si les ecoles doivent rester, comme nous le croyons nous aussi, des lieux d'impartialite, il n'y a aucune raison pour que les chasseurs vie e9 nnent recruter des l'ecole pour initier au plaisir de tuer des animaux et surtout pour maintenir leurs effectifs afin de conserver leur influence politique.

  2. Il serait temps que l'on interdise ce comportement barbare où 15 jours avant l'ouverture de la chasse, les sociétés de chasse font des lâcher de gibier élevé en batteries, donc dépourvus de leur instinct de survie, pour que de gros abrutis, souvent avinés, viennent les abattre quasiment au bout de leur fusil.

    Quand ils ne se tirent pas les uns sur les autres. Mais là, ils le cherchent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.