Grèce : 15% des commerçants d’Athènes ont baissé le rideau! Jusqu'où ça ira ?

D’après France Info  ce mardi 10/8/2010, “près de 15% des boutiques et magasins de la région athénienne ont fermé ces derniers mois en raison de la crise que traverse le pays. C’est ce qu’affirme une étude de la Confédération nationale du commerce grec (ESEE).
En Grèce, la vie quotidienne devient de plus en plus difficile. Le commerce grec a subi de plein fouet la crise. Près de 15 % des boutiques et commerces d’Athènes ont baissé le rideau. Angélique Kourounis. (c)REUTERS/John Kolesidis”

“Cette situation s’explique par la baisse du pouvoir d’achat de la population et l’endettement des commerçants.
Une précédente enquête qui estimait à 100.000 le nombre d’emplois perdus dans les commerces dus à la crise que traverse la Grèce. Cette enquête soulignait également les conséquences néfastes sur la vie des quartiers et le lien social. “Cette situation et les fermetures encore à venir créent des transformations violentes et changent les équilibres dans le commerce de détail”, a souligné le président de l’ESEE, Vassilis Korkidis, dans un communiqué.
Le syndicat professionnel va demander une réunion avec les experts du comité de surveillance de l’économie grecque formé par la Commission européenne, la banque centrale européenne et le Fonds monétaire international, “pour qu’ils adaptent les réformes structurelles prévues”, a ajouté Vassilis Korkidis.
Frappée par une crise financière sans précédent, la Grèce a été mise sous la tutelle de l’UE et du FMI pour réduire son énorme dette qui atteignait 300 milliards à la fin de 2009. En un an, le carburant a augmenté de plus de 50 %, les cigarettes de plus de 17 %. Le tourisme est aussi particulièrement touché. Avec les grèves à répétition, la Grèce perd 100 000 touristes par jour. Rien qu’à Athènes et sa région, 27000 nuits ont été annulées. ”
Commentaire d’Yves MICHEL: jusqu’où ce processus ira-t-il ? Ne préfigure-t-il pas ce qui peut se passer dans d’autres pays ? La France, 1er pays touristique ?
Les règles économiques mondiales, ou leur absence, plus la spéculation et la corruption, engendrent inéluctablement ce genre de résultats. Certains peuples jugés peu solvables par les spéculateurs, le FMI ou les agences de notations, seront-ils rejetés du système après avoir été pillés consciencieusement? Quel sera leur sort ? Le chaos, la guerre civile, les mafias ?
Par conséquent, il est urgent de revoir les bases monétaires mondiales:

  1. récupération par les Etats de leur droit souverain d’émettre leur monnaie, la monnaie dont ils ont besoin pour mener leur politique, quitte à se repoisitonner par rapport aux autres monnaies selon les besoins;
  2. fin de l’hégémonie du Dollar US, lequel permet aux USA de financer leur gigantesque déficit par les autres pays de la planète; par exemple libeller les échanges internationaux dans d’autres devises, l’€, etc… Réévaluation du Yuan.
  3. création d’une autre monnaie en France en parallèle de l’€, c’est la proposition de nos auteurs André-Jacques Holbecq et Philippe Derudder, et de certains économistes. Voyez le prochain titre à paraître aux éditions Yves MICHEL: (à venir) et d’ores et déjà: Argent, dettes et banques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.