Infos du Réseau Environnement Santé

Ce groupe de recherche met à jour des informations très pointues et d’actualité sur notre santé, comme les perturbateurs endocriniens, les pesticides, etc…

Je vous incite fortement à les découvrir et à vous abonner à leur lettre d’info ! Y.M.

Plus de 97 % des aliments contiennent des résidus de pesticides dans les limites légales
Plus de 97 % des échantillons alimentaires évalués par l’Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA) contiennent des concentrations de résidus de pesticides qui se situent dans les limites légales autorisées, dont presque 55 % sans aucune trace détectable de ces produits chimiques. Ces résultats font partie du rapport annuel 2013 de l’EFSA sur les résidus de pesticides dans les aliments, qui comprend les résultats des analyses de près de 81 000 échantillons alimentaires de 27 États membres de l’UE, l’Islande et la Norvège…
lire la suiteMessage rassurant de l’EFSA, alors que c’est tout le contraire qu’il faudrait dire. Cette campagne confirme que notre alimentation est entièrement contaminée. L’EFSA continue d’ignorer le changement de paradigme des perturbateurs endocriniens, qui conduit à considérer que, pour ces substances, il n’existe pas de seuils acceptables en raison du fait que les effets peuvent être plus forts à faible dose qu’à forte dose, de la fenêtre de sensibilité qu’est la période de gestation et de l’effet cocktail. Voir article suivant.
Des scientifiques français examinent des études sur la dose-réponse des perturbateurs endocriniens
Les relations dose-réponse qui ne sont pas linéaires, mais qui ont des courbes dose-réponse en forme de cloche ou de U, sont largement considérées comme une caractéristique des effets médiés par les hormones. De nombreuses études de toxicologie dans la littérature scientifique ont démontré l’existence de ces prétendues relations dose-réponse non monotones (DRNM). Mais savoir si ces dernières résistent à un examen minutieux et produisent des résultats utilisables pour l’évaluation des risques est une question clé…
lire la suite
Abeilles : sur proposition de Gérard Bapt, l’Assemblée nationale vote l’interdiction des néonicotinoïdes en 2016
L’Assemblée nationale a voté jeudi, contre l’avis du gouvernement, l’interdiction des néonicotinoïdes à compter de janvier 2016. Des produits réputés toxiques pour les abeilles. L’amendement était porté par Delphine Batho et Gérard Bapt, député socialiste de la Haute-Garonne.
Le gouvernement était contre, l’Assemblée nationale n’en a pas tenu compte…
lire la suite
L’exposome entre dans la loi française
L’introduction de ce mot nouveau dans la loi Touraine constitue une véritable révolution dans l’étude et la prise en charge de l’exposition environnementale des Français…
lire la suiteCette reconnaissance de l’exposome est une réponse intéressante, mais limitée à la demande faite par le RES d’avoir dans la loi une prise en charge de la santé environnementale. Voir les 15 propositions structurantes du RES sur le site du RES.
La ville qui nourrit ses enfants moins cher et bio
Mouans-Sartoux, sur la Côte d’Azur, a préempté des terres constructibles pour y installer des agriculteurs en régie. L’exemple est présenté ce jeudi à Nantes, au colloque international Lascaux…
lire la suite
Ondes électromagnétiques et tumeurs
Quelle ironie du calendrier… Le 6 mars, alors que le SCENIHR rendait enfin public son rapport, concocté par un groupe d’experts électrosceptiques totalement acquis à la thèse de l’absence d’effets des champs électromagnétiques sur la santé, une nouvelle étude scientifique était publiée, faisant l’effet d’un coup de tonnerre.
lire la suite
L’exposition au BPA affecte la fertilité des trois prochaines générations de souris
Lorsque des scientifiques ont exposé des souris gestantes à des niveaux de bisphénol A équivalents à ceux considérés comme sûrs chez l’humain, les descendantes de ces souris ont eu des problèmes de reproduction importants sur trois générations, y compris une baisse de la fécondité, un allongement de la maturité sexuelle et une diminution des taux de gravidité, selon une étude parue dans la revue Toxicology and Applied Pharmacology…
lire la suiteCet article confirme l’effet transgénérationnel du BPA.
Les perturbateurs endocriniens peuvent affecter la reproduction des générations futures de poissons
Des chercheurs de l’Université du Missouri et des scientifiques de l’U.S. Geological Survey (USGS) ont établi que les poissons exposés à des substances chimiques qui perturbent le système endocrinien transmettront des effets néfastes pour la reproduction à leur progéniture, jusqu’à trois générations plus tard. Ces résultats suggèrent que le BPA pourrait avoir des effets néfastes pour la reproduction chez l’humain et sa descendance, aussi exposée au BPA…
lire la suiteCet article confirme l’effet transgénérationnel du BPA.
L’Analyse des eaux usées rejetées par la fracturation hydraulique révèle la présence d’un grand nombre de substances chimiques très toxiques
La Californie est actuellement le seul état qui exige que les eaux usées engendrées par la fracturation hydraulique soient testées chimiquement et que les résultats soient divulgués au public. C’est une bonne chose. Ce qui n’est pas si bon, en revanche, c’est ce que révèlent les tests et la divulgation…
Plus d’infos
Le comportement autistique est lié à l’exposition prénatale à des perturbateurs endocriniens
L’exposition pendant la grossesse à une combinaison de retardateurs de flammes et de phtalates, des substances chimiques nocives présentes dans la plupart des foyers, peut contribuer aux comportements autistiques des enfants, selon une étude canadienne présentée à ENDO 2015
lire la suiteL’autisme est passé aux Etats-Unis d’un cas sur 5000 enfants en 1975 à un cas sur 68 en 2014. Cela montre que l’explication par un meilleur dépistage est insuffisante. Le rôle des perturbateurs endocriniens est confirmé. Le RES organise, avec la Fondation Autisme, le Collectif Autisme, Non au Mercure Dentaire, l’Association Toxicologie Chimie, HHORAGES et l’Association des Familles de Victimes du saturnisme, un colloque le 18 juin à l’Assemblée Nationale sur le thème « Pathologies neuro-développementales et Environnement ». + d’infos
Les perturbateurs endocriniens causent la pathogenèse de la stéatose hépatique non alcoolique humaine (foie gras)
Selon une nouvelle étude, l’exposition à de faibles doses de substances chimiques ayant des propriétés de perturbation endocrinienne tôt dans la vie peut modifier l’expression des gènes dans le foie ainsi que la fonction du foie, ce qui augmente la susceptibilité à l’obésité et autres maladies métaboliques à l’âge adulte…
lire la suiteCet article confirme l’effet fenêtre des perturbateurs endocriniens.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *