La monnaie, les banques privées, les services publics: la réalité apparaît lentement !

Bonjour,

une actualité très riche ces jours-ci au sujet de l’économie, avec l’appel à vider nos comptes de certaines banques qui planquent dans les paradis fiscaux, les dettes de certains pays qui sont en danger, etc ! J’ai bien aimé l’interview de Paul Jorion mardi matin sur France Culture (cliquez dessus pour écouter en podcast).

Je reprendrai son terme « d’aristocratie » économique et politique: en effet, il existe une élite planétaire qui profite de ce système de pillage de la planète et d’exploitation des plus pauvres, et ça suffit ! Encore ce matin apprend-on que l’Etat français (mais ce n’est pas mieux dans nos pays voisins) va supprimer une détaxe pour les services à domicile, ce qui va gravement amputer l’aide aux plus démunis, alors que le même Etat a apporté avec fébrilité des milliards d’€ aux banques, sans même exiger quoi que ce soit en contrepartie, et force est de constater que celles-ci lui font, donc à nous aussi, un magistral bras d’honneur quelques mois plus tard !

Cet état de faits constitue une énorme violence institutionnelle, et cela ne peut que renforcer la méfiance des citoyens vis à vis du pouvoir, et même engendrer une autre violence en réaction… Et quel dommage de laisser à des personnels politiques comme Marine LE PEN le monopole ou presque (ou le courage ?)  de questions basiques sur la monnaie, par exemple: hé, les socialistes, les écologistes, arrêtez de faire les autruches, ou les autistes, avec vos tabous ! Oui, il faut une vraie réponse courageuse aux défis de la globalisation ! Oui on a besoin de taxes aux frontières pour protéger notre tissu économiques et nos acquis sociaux ! Etc. Quel triste spectacle vous (les grands partis) nous offrez au contraire, avec vos jeux de pouvoir simiesques et vos petits calculs… On attend plus que ça !

Dans ce paysage bloqué, pas étonnant que l’appel de Cantona suscite une adhésion populaire ! Je vous invite cependant à découvrir la proposition plus contruite Une invitation à changer de banque, par le site « Sauvons les riches », bien documenté.

Il est indispensable de comprendre que ce sont les banques privées qui créent la monnaie, à partir de presque rien en dépôt (8% de fonds propres), puis qu’elles la prêtent à nous, aux entreprises et aux Etats en exigeant un intérêt ! C’est une pompe aspirante des plus pauvres vers les plus riches ! Lisez ou relisez un de nos best-sellers: LA DETTE PUBLIQUE, UNE AFFAIRE RENTABLE !

Cela fait plusieurs années et bien des titres que nous avons publiés sur ce sujet: je vous encourage à les lire pour comprendre les enjeux si importants que représentent ces questions monétaires. Il est tout à fait prévisible que ça va encore beaucoup bouger dans les temps qui viennent, donc si vous voulez connaître au moins un peu les bases de la question, c’est ici !

Voici divers documents, dont plusieurs vidéos, éclairant ce sujet cliquez sur les mots en bleu pour suivre les liens):

  • Une vidéo expliquant la création monétaire, 1ère partie, dans laquelle André-Jacques HOLBECQ et Philippe DERUDDER interviennent. Un décryptage pédagogique et amusant pour comprendre, en plusieurs parties, les dessous de la crise bancaire et financière de 2008…
  • Je signale les deux blogs d’André-Jacques HOLBECQ: https://wiki.societal.org/ et https://www.ecosocietal.org/
  • Une autre vidéo d’Alex Jones,  animateur de radio, cinéaste qui explique bien le pillage de la planète par les grandes banques; ou comment les plans d’austérité sont mis en place pour accélérer encore la concentration des richesses dans leurs mains, et la désagrégation des services publics ! Ouvrons les yeux et prenons position !
  • Je rappelle le livre de David KORTEN: QUAND LES MULTINATIONALES GOUVERNENT LE MONDE ! que j’ai publié il y a plusieurs années. Il montre bien comment les multinationales s’y sont prises pour faire passer toutes les lois de dérégulation en leur faveur, afin de piller la planète en toute impunité !

Bonne lecture,   Yves MICHEL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *