Le point sur les divers types d'ampoules électriques, par Pascal CARRE

Pascal CARRE, notre auteur de CES GESTES ECOLOGIQUES QUI NOUS FONT FAIRE DES ECONOMIES, fait le point sur les avantages de divers types d’ampoules.

« La nocivité des ampoules basse-consommation est très controversé.
En effet, les tubes fluorescents émettent des champs électromagnétiques dans plusieurs gammes de fréquences de 50 Hz à 100 MHz.
L’Office fédéral de l’énergie (OFEN) et de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), ainsi que le SCENIHR ont montré que ces champs sont très inférieures aux niveaux indiqués dans la recommandation européenne de juillet 1999 sur l’exposition du public aux champs électromagnétiques (1999/519/CE).
D’un autre côté, le CRIIREM déconseille l’utilisation de ces ampoules en tant que lampes de chevet.
A chacun de se faire son avis selon le principe de précaution ou le principe d’avancée technologique.

Le prix d’achat moyen d’une ampoule fluocompacte est de 4, 50 euros à 15 euros en fonction du modèle. En remplaçant 4 ampoules classiques de 60W par 4 ampoules basse consommation de 15W (équivalent à 75W en ampoule classique), vous économisez 196 kWh, soit 21 euros par an. La lampe basse-consommation reste une référence économique et écologique qui trouve une nouvelle concurrence avec la LED.
La LED  possède une durée de vie plus importante (50 000 à 100 000 heures d’utilisation), elles sont solides et possèdent un très bon rendement (50 à 60 lumens par watt). Toutefois, leur prix reste élevé, et remplacer une ampoule de forte puissance par des LEDs pose le problème du prix, mais également de la dissipation de la chaleur, sur les LEDs à haute puissance.

A chaque usage, son ampoule : la LED est adapté sur une table de chevet ou pour l’éclairage d’un tableau ; l’ampoule fluo-compacte sera adaptée pour la salle à manger ; la lampe au sodium pour votre jardin…

Le principal problème des ampoules fluocompactes provient du recyclage car l’ampoule contient du mercure gazeux lourds. Il faut donc les rapporter à la déchetterie ou dans les points de collecte. »

Pascal CARRE Econo-Ecolo
https://www.econo-ecolo.org
et Abrakado.fr – https://www.abrakado.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *