L'énergie nucléaire est loin de nous assurer une indépendance énergétique…

Observatoire du nucléaire – https://www.observatoire-du-nucleaire.org
Communiqué – Mercredi 30 octobre 2013
Les otages d’Areva au Niger et la rançon payée pour leur libération prouvent que le nucléaire
ne relève pas de l’indépendance énergétique
hollande-issoufou.jpg (9575 octets) Depuis des décennies, les autorités françaises prétendent que le nucléaire relève de l’ « indépendance énergétique », ce qui est totalement faux. En effet, depuis 2001, ce sont 100% du combustible nucléaire, l’uranium, qui sont extraits à l’étranger, et en particulier au Niger où la France maintient une présence quasi-coloniale par l’intermédiaire de son entreprise d’Etat Areva (*).

Or, si des salariés d’Areva ont été pris en otage au Niger, y sont restés captif pendant 3 ans, et si la France a payé 20 à 25 millions d’euros pour obtenir leur libération, c’est bien parce que l’uranium n’est pas extrait en France : le nucléaire relève encore moins de l’indépendance énergétique que le pétrole et le gaz (dont de petites quantités sont exploitées en France).

Sachant que les réserves d’uranium s’amenuisent dans le monde et que d’autres pays, en particulier la Chine, ont aussi besoin de
ce minerai, il n’est pas difficile de comprendre que la France nucléaire est menacée de pénurie d’uranium à plus ou moins brève échéance. Ce sont donc 80% de la production électrique française qui sont en sursis.
C’est d’ailleurs pour cela que la France et Areva font ami-ami avec les pires dictateurs d’Asie centrale (en particulier au Kazakhstan et en Ouzbékistan) pour tenter de diversifier leurs approvisionnements en uranium au détriment des populations locales, de l’environnement, et des Droits de l’Homme.
On s’étonnera aussi, a minima, que la France verse de lourdes sommes à des groupes terroristes et qu’elle se préoccupe de faire libérer en priorité les salariés d’Areva, délaissant clairement les autres otages.
Au lieu d’investir massivement dans les énergies renouvelables, les seules à être garantes d’une véritable indépendance énergétique, la France s’enfonce depuis 50 ans dans l’impasse nucléaire. Or, c’est bien connu, au bout de chaque impasse se trouve un mur…
Après avoir tant vanté la supposée « indépendance énergétique de la France grâce au nucléaire », les « élites » françaises pourraient bien être rapidement obligées de rassurer les citoyens en leur rappelant qu’il est possible d’importer de l’électricité de chez nos voisins… car ils n’ont pas ou peu de nucléaire. D’ores et déjà, et depuis près de dix ans, l’Allemagne est exportatrice nette d’électricité vers la France…

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *