L'insécurité nucléaire

Vous aimerez aussi...

Pas de réponses

  1. Esnault dit :

    En ces jours douloureux de catastrophes naturelles puis humaines au Japon, mon commentaire paraîtra bien dérisoire mais l'émotion est trop forte pour rester silencieux.
    Comme des millions sans doute sur notre planète, je veux croire, cette fois-ci, que la raison l'emportera.
    Comment avons-nous pu laisser s'installer autant d'épées de Damoclès au dessus de nos têtes ?
    Comment, aujourd’hui encore, des « responsables » peuvent-ils attendre un retour d'expertises de cette catastrophe pour orienter la poursuite ou l'arrêt progressif de notre programme nucléaire ?
    Le pied à fond sur l'accélérateur, ils voient le mur s'approcher et … ils réfléchissent … … … !!!
    Je suis à cent pour cent pour l'abandon du nucléaire sans attendre d'avoir suffisamment réfléchi à la façon dont je me chaufferai demain.
    J'adhère à toutes les idées et je soutiens toutes les actions qui iront dans ce sens.
    Il est grand temps non seulement de lever le pied mais de s'arc-bouter de toutes nos forces sur la pédale du frein en espérant qu'il ne soit pas déjà trop tard.

  2. Pierre Esnault dit :

    Cinquante-huit "pétards" nous fournissent dangereusement soixante quinze pour cent de notre électricité.
    Si nous déduisons les centrales à combustibles fossiles, nous devrions atteindre quatre-vingt pour cent et multiplier ainsi par cinq toutes les autres sources d'énergies renouvelables.
    Je suis prêt, en ce qui me concerne, à diviser par trois mes besoins énergétiques.
    Si chacun de nous acceptait de diviser seulement par deux sa consommation (de tout), nous pourrions glisser doucement, comme dans un fondu-enchaîné, vers une reconversion totale de notre mode de vie.
    C'est à ce prix que nous nous sauverons et il n'y a pas d'autre alternative.

  3. oichin dit :

    Comment avons-nous pu laisser s'installer autant d'épées de Damoclès au dessus de nos têtes ?
    Comment, aujourd’hui encore, des « responsables » peuvent-ils attendre un retour d'expertises de cette catastrophe pour orienter la poursuite ou l'arrêt progressif de notre programme nucléaire ?

  1. 24 août 2009

    […] L’insécurité nucléaire […]

  2. 19 octobre 2012

    […] Revue de presse de l’Observatoire du Nucléaire, animé par Stéphane LHOMME, auteur  de L’Insécurité Nucléaire […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *