Terrorisme : et si l’on regardait les tenants et les aboutissants ?

Nous venons de vivre une semaine focalisée sur un acte de terrorisme en France. Je le déplore comme chacun. Toutefois, je ne peux pas me satisfaire du discours ambiant et j’ai envie de partager avec vous un point de vue de hauteur.

Je refuse la mise en scène et l’incitation du pouvoir en place et des médias à nous mettre le nez dessus dans l’espoir de nous hypnotiser (ne voir que ça et devenir insensible à tout le reste) et d’en tirer avantage… les élections approchent !

Tout d’abord, je dénonce cette tentative de tout ramener au présent, comme si le passé et l’avenir n’existaient pas ; cette attitude est très bien décrite par Stéphen Kerckhove dans LA DICTATURE DE L’IMMEDIATETE, je vous invite vivement à découvrir cette réflexion philosophico-politique !

Car si, si : le passé existe, et il est jalonné d’actes d’immense violence et de barbarie de la part des Etats colonialistes qu’ont été et que sont encore la plupart des pays occidentaux ; à notre époque c’est souvent plus feutré, au travers des politiques économiques et financières, mais parfois aussi sans vergogne, voir les USA et Israël. Pourquoi aller faire la guerre dans tel ou tel pays ? Pour y piller des ressources ou conserver une place géostratégique ; n’oublions pas que nous devons notre confort occidental en grande partie à d’autres pays colonisés et pillés. Vous voyez, le terrorisme ne commence pas aujourd’hui.

Observons que ce sont les pays occidentaux qui ont souvent armé soit les dictateurs, soit des groupes dissidents qui sont devenus des « groupes terroristes ». Et, coup du sort, ça leur revient à la figure: oh, quel malheur… Mais alors, au lieu de s’interroger quelque peu sur leur responsabilité, ceux-ci s’appuient sur de tels actes terroristes pour renforcer leur pouvoir, passer des « Patriot Act », accroître une législation répressive (Grande Bretagne en particulier), repartir en guerre contre des ennemis fabriqués, bref jouer complètement la « Stratégie du choc » tellement bien démontée par Naomi Klein.

Force est de constater que des années après lesdites attaques terroristes, les lois répressives et autres Guantanamo existent toujours et ne sont jamais assouplis ; idem en France où, parmi d’autres, les forces de l’ordre ont de plus en plus de latitude pour utiliser des armes de guerre pour tirer sur les manifestants…

Donc, je dénonce la collusion entre les Etats (guerriers, colonialistes) et les groupes fondamentalistes violents ; en effet, et je vous invite à la lecture du livre très éclairant de François de Bernard : LA FABRIQUE DU TERRORISME ; tout est comme si ces deux engeances faisaient semblant de se détester et de se faire la guerre, mais en réalité sont des alliés objectifs pour réduire et combattre la démocratie et les libertés civiques ! C’est en tous cas le résultat objectif et observable : arsenal judiciaire et répressif d’un côté, répression religieuse et oppression des femmes et des « incroyants » de l’autre.

Alors les discours de nos gouvernants et leurs actes prennent une toute autre couleur : celle du cynisme et de l’appétit de pouvoir à tout prix, y compris en laissant faire si ce n’est en organisant des attentats… Je n’accorde aucun crédit à la version officielle US sur les attentats du 11/09, cf. le travail de certains chercheurs indépendants ; par contre, je constate que les discours et la batterie de riposte tant militaire que législative était toute prête ! Juste au cas où…

François de Bernard conclut en nous mettant en garde (la spirale vers davantage de violence est bien amorcée) et en nous appelant, nous citoyens, à un puissant sursaut de conscience qui nous sorte de cette duperie et nous amène à renverser cet ordre violent. Pas facile vu l’hypnose ambiante, mais nécessaire…

Une réflexion complémentaire nous est apportée par Jean-Claude Paye dans L’EMPRISE DE L’IMAGE: de Guantanamo à Tarnac. Ce sociologue et psychanalyste met en lumière le glissement de nos sociétés du verbe vers l’image, ce qui constitue un immense danger totalitaire, car désormais les mots ne comptent plus, seules les images « parlent », et alors il suffit de montrer des gens comme terroristes ( le groupe dit « de Tarnac ») pour qu’ils le deviennent, en dépit de l’absence de preuves et d’un dossier toujours vide des années plus tard, mais sans jugement…

Sur ce terrain aussi, il est urgent pour nous de comprendre les mécanismes pour ne plus être dupes et le manifester haut et fort ! Nos gouvernants versent des larmes de crocodile, trop contents de ce pain béni pour leur cote de popularité à l’approche des élections, et avez-vous vu ? Déjà de nouvelles lois et règlementations plus répressives… Certains d’entre vous pourront toujours se rassurer en pensant que c’est utile de lutter ainsi contre les « terroristes », jusqu’au jour où ils seront sur la liste desdits « terroristes », pour diverses déviances : hé oui, la roue tourne, regardez l’histoire !

Si l’on poursuit dans cette voie sans réagir puissamment, nous serons bientôt tous encadrés dans un état totalitaire, le processus est déjà bien entamé, et cessons de gémir sur des pays à l’autre bout du monde : le complexe militaro-industriel est à l’œuvre dans tous les pays !

Sortir de cette hébétude, de ce conditionnement hyperpuissant, est la première étape incontournable, de mon point de vue, pour recouvrer notre liberté, de même que pour un alcoolique de reconnaître son addiction.

Ensuite, quoi ? Les réponses sont multiples et à se forger pour chacun, et plus elles seront nombreuses moins elles seront vulnérables. Comme j’aime bien équilibrer la démarche de prise de conscience par une autre dirigée vers l’action, voici les pistes qui me parlent, que je mets en pratique autant que possible, et je vous invite à partager les vôtres ci-dessous : c’est toujours inspirant et « étayant », comme disent les psy, de voir que d’autres partagent nos valeurs !

  1. cultiver notre qualité d’être, nous ancrer, voir les choses globalement, être au clair avec nos émotions, garder de l’humour, nous émerveiller…
  2. découvrir et connaître en profondeur les autres cultures, en voir les complémentarités par rapport à la nôtre, échanger. Découvrez CHOC OU DIALOGUE DES CIVILISATIONS, de René Lenoir, publié en 2006…
  3. avoir une pratique régulière d’une discipline ou une autre, en conscience, artistique, de développement personnel ou spirituel, sociale, en cherchant une plus grande cohérence de nos actes avec nos discours ou valeurs. Commençons par nous-même. Je vous recommande ECOPSYCHOLOGIE PRATIQUE ET RITUELS POUR LA TERRE, de Joanna Macy, ecoactiviste, féministe et bouddhiste.
  4. puis embrayons sur de l’action collective : apprenons à vivre ensemble, à partager davantage, à élaborer des projets collectifs, soutenons des associations (pas à l’aveuglette, hein, mais il y en a des intègres) et des actions concrètes : ça fait tellement de bien et bon nombre sont déterminantes… Découvrez les « créatifs culturels », dont vous partagez peut-être les valeurs, et qui concrétisent ici ou là des initiatives constructives !
  5. garder de la vigilance dans l’action aussi, et faire des allers-retours fréquents entre action collective et personnelle, entre action extérieure et ressenti intime, bref le parfait chemin du samouraï, quoi !
  6. et englobant tout ça, nourrir la beauté, l’élégance, la danse, comme une réponse à la vaste danse des mondes, dans laquelle on est, juste là, à cet instant…

Allez, à vos plumes ! Qu’est-ce que ça évoque chez vous ?

Je cite plusieurs livres, je pourrais en ajouter de nombreux autres, c’est pour ne pas trop m’étendre et rendre hommage à leurs auteurs; je pourrais ajouter CIRCUS POLITICUS

De tout cœur, ce dimanche matin de soleil provençal,   Yves MICHEL, citoyen éditeur.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *