Participez au "Printemps de l'éducation"

Alliance pour un renouveau de l’éducation

« L’éducation est l’arme la plus puissante que vous pouvez utiliser pour changer le monde. » Nelson Mandela
L’alliance PRINTEMPS DE L’ÉDUCATION est née de rencontres entre enseignants, éducateurs, parents, grands-parents, mais aussi enfants, ainsi que représentants d’associations, d’organisations, d’entreprises, de collectivités partageant un même constat, une même envie et une même vision. Entre autres Karine MAZEVET, auteur de L’Education, une Stratégie pour Réenchanter la Vie.
Il s’agit d’une nouvelle association d’intérêt général, indépendante, à but non lucratif, non politique, non confessionnelle, créée en mai 2012.
Son conseil d’administration et son équipe sont composées de personnalités liées au changement de l’éducation. REJOIGNEZ-NOUS !

Le constat

Des problèmes de plus en plus préoccupants s’accumulent (échec scolaire, difficulté d’insertion dans la vie professionnelle, perte de sens, sentiment croissant d’impuissance des enseignants et des éducateurs au sens le plus large, violence à l’école, etc.) sans qu’aucune réforme ambitieuse et innovante ne soit vraiment à la hauteur des enjeux.
Repenser, réinventer l’éducation sont donc pour nous des priorités absolues.

L’envie

Nous souhaitons construire une nouvelle société plus humaniste, plus coopérative, plus solidaire, véritablement orientée vers le vivre mieux tout en renforçant l’intérêt général, la démocratie, la multiplicité des savoirs et de l’information, l’égalité des chances et la diversité culturelle.
Or, pour nous, le renouveau de la société passe nécessairement par un renouveau de l’éducation. Mais pas n’importe quelle éducation !
Notre vision de l’éducation est que c’est l’enfant en tant qu’Etre à part entière, et ses intérêts, qui doivent être au cœur de celle-ci. Elle doit lui permettre de devenir acteur conscient, créateur, responsable et autonome face à son avenir, de s’épanouir individuellement et collectivement, et apprendre à être en paix avec soi-même, avec les autres et avec son environnement.
Nous voulons donc plus particulièrement promouvoir les approches éducatives globales et transdisciplinaires dans lesquelles :

  •  l’enfant est à la fois enseigné et enseignant,
  • son désir, sa joie d’apprendre sont sans cesse stimulés,
  • ses rythmes de vie et d’apprentissage sont respectés,
  • son épanouissement personnel est encouragé sur tous les plans (physique, émotionnel, social, éthique, multiculturel, écologique, santé, artistique, cognitif),
  • sa connaissance de lui-même et son savoir-être sont développés au même titre que les savoir-faire et les savoirs,
  • sa relation aux autres est privilégiée à travers le lien entre les générations, le travail en groupe, l’apprentissage de la coopération,
  • son lien avec la nature et le vivant est préservé et cultivé,
  • son apprentissage de la citoyenneté, de la démocratie, de la santé, de l’alimentation, de l’environnement, de la solidarité, du développement durable sont accompagnés,
  • sa maîtrise des outils de communication est assurée…

Les approches éducatives que nous encourageons – qui ne sont plus seulement le monopole de l’école mais bien une mission collective impliquant l’ensemble de la société et de ses acteurs – doivent permettre de lutter contre l’échec scolaire et de prendre en compte les spécificités des nouvelles générations tout autant que des enfants en situation de handicap.
Groupes de parents, réseaux associatifs, collectifs, écoles, porteurs de projets éducatifs divers, élus, organisateurs de conférences et de rencontres, etc., nombreux sont ceux qui œuvrent déjà pour ce «renouveau de l’éducation» dont nous venons de décrire les grandes orientations. Cependant, nous constatons trop souvent que ces initiateurs se sentent isolés et fragiles face au système actuel, qu’ils se connaissent peu, que l’énergie et les informations sont trop dispersées.
C’est pour rompre cet isolement, pour relier tous ces acteurs entre eux, pour encourager les transmissions d’expériences et leur démultiplication que nous avons créé le Printemps de l’éducation, alliance indépendante, apolitique, non confessionnelle.

Les objectifs

Les objectifs du mouvement sont les suivants :

  •  Identifier les acteurs du « renouveau » éducatif, les pratiques innovantes et les recherches les plus significatives en la matière ;
  • Encourager la transmission des pratiques existantes et la mise en œuvre d’expériences éducatives nouvelles ;
  • Animer un réseau destiné à relier les acteurs, favoriser les échanges autour de cette nouvelle conscience et ces savoir-faire, activer toutes les intelligences collectives et susciter des coopérations éducatives ;
  • Rassembler le plus grand nombre pour devenir un acteur significatif du renouveau éducatif capable de mener une action politique.

 Les actions

Pour ce faire nous comptons mettre en place des actions aussi diverses que :

  •  organiser des rencontres Printemps de l’éducation,
  • initier des campagnes de communication et informer les médias,
  • participer à des salons,
  • représenter les acteurs du mouvement auprès des pouvoirs publics et nourrir les politiques éducatives,
  • organiser des ateliers de formation pour les enfants, les parents et les enseignants,
  • publier des livres et coproduire des documentaires,
  • créer une plate-forme web de ressources, d’actualités média et de réseau social,
  • créer des commissions de travail thématiques,
  • animer des comités locaux dans toute la France,
  • mettre en place des collaborations internationales,
  • soutenir les recherches, les expériences innovantes et la création d’écoles,
  • … et écouter les rêves des enfants !

 

Pas de réponses

  1. andriot dit :

    je me sent rejointe par vos projets et je souhaite vous dire mon soutien et ma participation à votre élan pour en particulier soutenir l'éducation à la communication bienveillante tout au long de la vie et en particulier à l'école.
    Merci, Martine ! Sachez que nous sommes nombreux (17% de la population cf. l'enquête sur les créatifs culturels). YM

  2. philippe michel dit :

    ok,ça a l'air bien,mais vous etes surqu'apres avoir fait tout ce qui constitue cette liste, vous aurez encore le courage d'ecouter les reves de nos enfants? en tous cas , ça part d'une intention qui resulte des carences du systeme educatif en place et la je suis d'accord, tout est a revoir serieusement et c'est pas 4 heures de plus ou de moins dans l'emploie du temps qui fera grand chose au probleme.si on commençait par mettre des gens competents en lieu et place des comptables a qui on confie nos enfants, et surtout, si on ne s'acharnait pas tant a " lutter contre l'echec scolaire" qui fait qu'on essaye de faire d'un ane un cheval de course, dumoins certains parents, pour qui l'idee d'avoir produit un con est inenvisageable et qui sont pret a remuer ciel et terre pour contraindre ,a grand renfort de cours particuliers ,ce meme "con" a augmenter sa moyenne sans qu'ils leur viennent a l'idee qu'ils empietent sur la vie de leur progenitude avec un irrespect total dans le seul but d'un resultat…bien souvent chimerique, peut etre aurons nous moins de cheffaillons frustres qui nous em….dent la vie.
    Réponse: hum, autant je suis d'accord avec vous sur la critique des comptables qui "gèrent" notre système éducation, autant je me distancie de votre qualificatif de "con" concernant certains enfants; tout enfant a un potentiel qu'il convient de développer en le soutenant, à son écoute, et ce n'est pas ce que propose notre système éducatif… YM

  3. philippe michel dit :

    le qualificatif de "con" est precede du mot "produit, ce qui n'implique aucunement la responsabilite de l'enfant dans cet etat de fait.et evidemment je sais qu'il faut etre a son ecoute et le soutenir plutot que de lui imposer des programmes abberants decides par des technocrates mal conseilles, dont les predecesseurs s'etaient deja mal occupe de ses ascendants, a cet enfant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.