Une nouvelle monnaie au service de la transition écologique : une idée qui fait son chemin

Message de Philippe Derudder, auteur de plusieurs livres aux éditions Yves MICHEL, au sujet de la démission de Nicolas Hulot et de l’idée d’une monnaie nationale au service du Bien Commun :

Bonjour toutes et tous,

Démission en direct de Nicolas Hulot. Il est évident que l’évènement va être largement diffusé et commenté. J’espère que cet acte va conduire à ce que Nicolas Hulot espère, une mobilisation de chacun face au défi et non une nouvelle occasion à récupération politicienne, médiatique, idéologique. Un point me semble essentiel à souligner. C’est la réponse de NH à la première question posée: expliquer pourquoi rien n’est fait alors que tous les clignotants d’alerte sont maintenant visibles ? Il dit « non » je ne sais pas.

En réalité il l’explique plus loin mais pas complètement. La raison profonde qui explique cet immobilisme, est que dans notre modèle économique,(mais c’est dans la tête de chacun d’entre nous) n’est considéré comme richesse que ce qui est rentable financièrement à court terme. Ce qui est donc financé, ce sont les projets qui promettent un retour sur investissement. Tout le reste est dépense et pénalise la rentabilité. La justification de tout acte est dans ce qu’il rapporte financièrement et pas dans sa pertinence au regard de la vie. Comment dans ces conditions ne pas être prisonnier d’une contradiction paralysante ? les choses ne peuvent changer que si on décide sociétalement que la richesse n’est pas la monnaie, mais la Vie que notre planète exprime sous toutes ses formes et dont l’humain est lui-même une expression dépendante de toutes les autres.

Nous avons cette chance à notre époque que la monnaie ne soit plus de l’or ou de l’argent, mais une virtualité dont l’ existence ne dépend que de règles du jeu humaines. Elle ne peut pas manquer, sauf de le vouloir! Faire de la quête de profit financier une priorité absolue relève de la folie suicidaire. Ce qui devrait être exclusivement financé, ce sont les projets qui protègent la vie, lui permettent de s’épanouir, la monnaie n’étant qu’un moyen au service du projet et non une finalité. Et cela est à portée de main!I Il suffirait de mettre en service, parallèlement à la monnaie marchande, une monnaie au service du Bien commun, créée à la hauteur de ce qui est nécessaire pour réaliser le projet; créée donc sans dette, ni recours à l’impôt. Ne croyez pas que je sois là en train de vouloir utiliser l’évènement pour vendre mon bouquin, mais je vous invite à lire Une monnaie au service du Bien commun publié aux éditions Yves Michel pour comprendre combien la solution pour résoudre les contradictions qui nous condamnent est là, à condition de penser au-delà du moule intellectuel qui est maintenant devenu le problème et ne peut donc produire la solution. Loin de moi le désir de me positionner en détenteur de vérité, mais la piste que j’expose, si elle était portée sur la place publique, permettrait sans doute la mobilisation espérée par N.Hulot.

Démission en direct de NH :

https://www.francetvinfo.fr/politique/nicolas-hulot/video-nicolas-hulot-demissionne-retrouvez-l-integralite-de-l-entretien_2914421.html#xtor=CS2-765-[facebook]-

Amicalement, Philippe DERUDDER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *