Uranium / Corruption – Le procès Areva

justice-nucleaire.jpg (20836 octets)Alors que la société nucléaire Areva et son ancienne dirigeante Anne Lauvergeon sont au cœur de l’actualité, la Cour d’appel de Paris vient de fixer la date du procès en appel de l’affaire du « don d’Areva », une somme de 35 millions d’euros « offerte » au Niger et directement affectée à l’achat d’un nouvel avion pour le Président Issoufou… un ancien cadre d’Areva !

 Pour mémoire, Areva et le Niger sont en négociation depuis deux ans pour essayer de trouver un accord sur le prix de l’uranium, celui-ci étant littéralement pillé par la France depuis 50 ans à un tarif totalement dérisoire. Les négociations devaient s’achever avant le 1er janvier 2014 mais la situation reste totalement bloquée.

 C’est dans ce contexte que l‘Observatoire du nucléaire a dénoncé la modification de dernière minute apportée au projet de budget 2013 du Niger, à savoir l’ajout dans la case des recettes d’un curieux « don d’Areva »… en majorité directement affecté à l’achat d’un nouvel avion pour le Président du Niger.

 L’Observatoire du nucléaire a publié des documents accablants pour Areva (cf ci-dessous) et a pris des précautions en accusant Areva de corruption morale, estimant que le fameux « don » visait à amadouer les revendications des dirigeants du Niger.

 Se prétendant diffamée, Areva a attaqué en justice l’Observatoire du nucléaire, lequel a eu la mauvaise surprise de se voir condamné par les juges de première instance qui, pour parvenir à leur but, se sont laissé aller à de grossières manipulations :

 – ils ont considéré comme des éléments diffamatoires à l’encontre Areva des accusations qui étaient clairement portées… contre le ministre des finances du Niger !

 – ils ont tronqué une phrase cruciale du communiqué « diffamatoire » en la coupant nette après le mot corruption, occultant ainsi le fait qu’il s’agissait d’une accusation de corruption sur le plan moral, ce qui change tout.

 Il apparaît donc que les juges de la fameuse 17ème chambre correctionnelle de Paris, prétendue « chambre des libertés », ont commis de grossières fautes pour le plus grand profit de la société Areva, justifiant totalement l’appel interjeté par l’Observatoire du nucléaire.

Le nouveau procès aura donc lieu mercredi 19 novembre 2014, à 14h à la Cour d’appel de Paris. Un rassemblement de soutien se tiendra à partir du 13h devant le Tribunal de Paris, 4 boulevard du Palais (Métro : Cité)

Dépêche AFP : https://bit.ly/REeuFE ; France-Inter (Matinale) : https://bit.ly/1kD8GWq

Documents accablants pour Areva : https://bit.ly/QIMY9i  (écrit) et https://bit.ly/1ssSjxR  (audio)

FranceTV : https://bit.ly/1cHR8BQ ; Inrocks : https://bit.ly/1hi4Zqd ; Politis : https://bit.ly/JDkYki

Golias : https://bit.ly/1qCK7iL ; Reporterre : https://bit.ly/18Z5ZdS ; AFP : https://bit.ly/1cnLkQZ

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *