"A nous les banques !", une campagne des Amis de la Terre: le rapport fin 2011.

Les Amis de la Terre et ATTAC mènent une campagne commune “A nous les banques !“, depuis avril 2011.

Article mis à jour le 21 novembre 2011
Cette campagne s’ouvrait par un mois d’évaluation citoyenne des banques afin de mieux cerner l’impact économique, social et environnemental de leurs activités. A ce jour, huit des dix banques interrogées ont répondu au questionnaire qui leur avait été adressé, seuls les groupes BPCE et Crédit Mutuel-CIC n’ont rien envoyé.
Cette campagne d’ATTAC et des Amis de la Terre, lancée le 14 avril 2011 à l’occasion du G20 finance, a déjà mobilisé un grand nombre de militants et de citoyens qui ont organisé des actions de rue dans plusieurs villes de France, devant les agences bancaires. Ces interpellations au niveau local ont sans aucun doute renforcé la pression sur les directions générales des banques.
ATTAC et Les Amis de la Terre ont publié fin juin 2011 un premier rapport d’étape Les banques sont-elles transparentes ? , analysant la transparence des différentes banques au vu de leurs réponses. Un deuxième rapport sera présenté en octobre 2011 cette fois-ci pour porter un jugement sur les pratiques retracées par ces réponses. Ce sera l’occasion de voir si les banques les plus transparentes sont aussi les plus vertueuses.
Ce premier rapport d’étape a déjà permis de pousser les banques vers plus de transparence, la plupart d’entre elles ayant déjà envoyé des compléments à leurs réponses initiales. Nous restons cependant sans réponse de la part des groupes BPCE et Crédit Mutuel-CIC.
Le rapport final Les banques sous pression citoyenne : l’heure de rendre des comptes a été publié début novembre 2011, à la veille de l’ouverture du G20 à Cannes, et dans le cadre du Forum des Peuples à Nice (pour voir la vidéo de la journée de lancement du rapport, cliquez ici : extraits de la pièce de théâtre “Tribunal des banques”, du débat organisé à la suite, et enfin images d’une nouvelle action Bankbusters).
Les Amis de la Terre et Attac ont ainsi établi un classement des banques selon leurs pratiques : nombre d’entre elles sont dans le rouge dans les cinq aspects étudiés, tandis que seule La Nef fait un sans faute dans trois domaines (spéculation et prises de risques, politiques commerciales, impact social et environnemental). Dans le classement général, elle est suivie du Crédit Coopératif, puis de la Banque Postale et Dexia, tandis que les plus grandes banques (Crédit Agricole, Société Générale, HSBC, BNP Paribas) se classent loin derrière. Les groupes mutualistes BPCE et Crédit Mutuel-CIC obtiennent un zéro pointé car ils n’ont même pas daigné répondre au questionnaire, malgré les relances de plusieurs clients et syndicats ces derniers mois.
*Le classement des banques selon leurs pratiques (novembre 2011) :

*Le 1er classement des banques selon la transparence (juin 2011) :

*Le classement actualisé des banques selon la transparence (septembre 2011) :

* Les réponses des banques au questionnaire :
Crédit Coopératif : Réponses
La Nef : RéponsesPrécisions complémentaires (envoyées suite à la publication du rapport d’étape)
HSBC : RéponsesPrécisions complémentaires (envoyées suite à la publication du rapport d’étape)
La Banque Postale : Réponses
Crédit Agricole : RéponsesPrécisions complémentaires (envoyées suite à la publication du rapport d’étape)
Dexia : RéponsesPrécisions complémentaires (envoyées suite à la publication du rapport d’étape)
BNP Paribas : RéponsesPrécisions complémentaires (envoyées suite à la publication du rapport d’étape) – Reporting sur l’application des Principes de l’Equateur (financement de projets)
Société Générale : RéponsesPrécisions complémentaires (envoyées suite à la publication du rapport d’étape), accompagnées de la liste des principales transactions de la banque de financement et d’investissement (BFI) en 2010
BPCE – aucune réponse à ce jour.
Crédit Mutuel-CIC – aucune réponse à ce jour.
* L’essentiel de la campagne :
Téléchargez le questionnaire d’évaluation citoyenne des banques
Téléchargez le rapport final : Les banques sous pression citoyenne : l’heure de rendre des comptes
Téléchargez le rapport d’étape : Les banques sont-elles transparentes ?
Rejoignez les Bankbusters !

Pas de réponses

  1. Hamon Eric dit :

    Tant que nous accepterons l'usure (l'intérêt bancaire) comme règle bancaire, aucune méthode ne pourra aboutir à autre chose que des crises et dérives .
    A la question: peut-on aujourd'hui nous passer des Banques, je pense que répondre par non est une utopie à l'heure où les échanges internationaux ont atteint leur apogée avec la mondialisation.
    Nous avons besoin de capitaux pour développer nos idées et entreprises.
    J'imagine plutôt de remettre du bon sens dans l'approche du système bancaire.
    La banque nous rend des services. Elle doit être retenue comme une société de service au secours de l'humain.
    La banque doit être une association à but non lucratif au service des citoyens qui prendront en charge les coûts et salaires au travers des impôts.
    De la sorte , l'émission de la monnaie devrait être couverte par une garantie équivalente en matière première (or, métaux précieux) ou unité de mesure de production (P.I.B).
    L'argent redeviendrait une valeur et non une dette ( voir l'excellent documentaire explicatif de Paul Grigon : l'argent dette)afin de prêter aux citoyens les sommes nécessaires à l'acquisition de ressources humaines ou matérielles au pro-rata de sa capacité de rembourser ses emprunts sans subir un accroissement immoral de sa dette.
    Le Pouvoir de la Banque serait réduit à son rôle d'outil et non plus comme aujourd'hui à un rôle de dictat au dessus de tout pouvoir politique dans le seul but : est la captation des avoirs privés.
    L'impact écologique sera total et salvateur pour la planète.
    Si l'argent n'est plus une dette, plus besoin de créer inlassablement des biens de consommation de plus en plus vite obsolètes .
    On se remettra à produire des biens durables utilisés jusqu'à l'usure totale, ce qui aura pour effet de diminuer les besoins en ressources naturelles ( bois, pétrole, agriculture intensive…).
    Tous les livres divins ( Thora, Bible, Coran)nous ont interdit de faire de l'argent à partir de l'argent !!!
    Celà s'appelle l'usure (intérêt bancaire)et il y a encore pas si longtemps, on condamnait à mort les usuriers…( je précise que je n'appuie pas cette méthode, étant adepte de la non-violence).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.