ACCORD VERTS/ PS: De quelles avancées parle-t-on? par Didier ANGER

ACCORD VERTS/ PS:  De quelles avancées parle-t-on?

Didier ANGER est l’auteur de NUCLEAIRE: LA DEMOCRATIE BAFOUEE, que j’ai publié il y a bientôt 10 ans. Je vous invite à le relire, car la question de nos choix énergétiques influe directement sur notre choix de société, à savoir que l’industrie nucléaire (de même que toute production énergétique centralisée) induit une société centralisée, policière et anti-démocratique. Au contraire, les énergies renouvelables se prêtent beaucoup mieux à une décentralisation, donc une moindre vulnérabilité et des coût de transports de l’énergie plus faibles.
Lisez aussi: LE TECHNOSCIENTISME, LE TOTALITARISME CONTEMPORAIN, de Marc ATTEIA. Yves MICHEL.
N’étant pas adhérent de EELV, je n’ai pas à me prononcer sur ce nouvel accord. Mais, concerné en tant que responsable associatif et acteur de la lutte antinucléaire depuis des décennies, je voudrais rappeler un certain nombre de faits. Lors d’un débat samedi 19 novembre à l’invitation de Fr3 Normandie, dans l‘émission politique “La voix est libre”, j’ai affirmé que cet accord ne saurait constituer une avancée. Pourquoi?
Rappelons-nous :
✔ En 1981, Mitterrand proposait aux anti-nucléaires du Nord Cotentin l’abandon de la filière surgénératrice et l’essai du stockage direct des combustibles irradiés des centrales nucléaires, ce qui induisait- déjà- l’arrêt du retraitement…
Il a fallu attendre 1997 pour que Super Phénix soit arrêté …et aujourd’hui en 2011,on attend toujours l’arrêt du retraitement-extraction du plutonium. On l’attendra encore longtemps si on écoute les propos tenus aux syndicalistes de la Hague, par B.Cazeneuve député-maire de Cherbourg, tout nouveau porte-parole de Hollande
“Rien ne bougera ni sur le retraitement, ni sur Melox pendant cette mandature” leur a-t-il affirmé
✔ En 1997, les accords Verts/PS, négociations auxquelles j’ai participé, prévoyaient l’abandon du MOX et en conséquence l’arrêt de l’usine MELOX de Marcoule.
Promesse non tenue à ce jour, la centrale de CHINON ayant même été moxée sous le Gouvernement Jospin.
✔ Le ministre Pierret, en charge de l’énergie dans le Ministère de la Gauche plurielle après 1997 proposait-déjà- la réduction de la part du nucléaire de 75 à 50% de la production d’électricité. Hollande fait la même promesse aujourd’hui avec plus d’une décennie de retard… et pour… 2025 !
✔ Dominique VOYNET, fin 1999, alors que le P.S. à la demande de COGEMA, affirmait sa volonté de construire un EPR au Carnet, en Basse Loire, menaçait Jospin d’un “casus belli” auquel ce dernier cédait. Et aujourd’hui, les accords constatent le désaccord : il n’est pas question d’arrêter le chantier de l’EPR.
Au delà de promesses qui n’engagent que ceux qui les écoutent, seuls comptent les faits. De quelles avancées parle-t-on ? À chacun d’en juger !
Aujourd’hui comme hier, c’est principalement sur nos luttes de terrain que nous devrons compter.
Didier ANGER, CRILAN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.