Démocratie participative: l'exemple de BLANC MESNIL

Découvrez le travail réalisé après 2 ans au contact permanent des habitants de la ville de Blanc Mesnil pour faire toujours plus de démocratie locale:
…Forte d’expériences où les habitants sont au cœur des lieux d’échanges de décision, la ville de Blanc-Mesnil a récemment décidé d’engager un chantier audacieux pour franchir une nouvelle étape en matière de démocratie participative et délibérative. A partir de février 2006 et durant plus d’une année, 50 réunions publiques réunissant 800 personnes différentes ont été organisées. Chacun apportera donc sa contribution à la co élaboration d’une charte de la démocratie locale. Adoptée par le conseil municipal en février 2007, elle constitue un élément fédérateur de toutes ces initiatives. Plus encore, elle représente un socle commun, un référentiel pour la population, les élus et les professionnels. Elle constitue aussi un ensemble d’actions novatrices en instituant par exemple la possibilité pour les habitants de pouvoir inscrire un point à l’ordre du jour du conseil municipal après avoir recueilli 800 à 1200 signatures par voie de pétition. La mise en place progressive de budgets participatifs instaurée comme avec le conseil local des jeunes, dans toutes les instances participatives de la ville (conseils de ville et de voisinage bien sûr, avec un fonds de participation des habitants, conseil local de la vie associative, conseil consultatif des aînés…) Une autre mesure importante consiste en l’obligation de réaliser une fiche « processus de concertation respecté » accompagnant tout dossier d’importance présenté pour décision au conseil municipal. Avec ces nouveaux outils, ces nouvelles avancées, ces nouveaux droits, la démocratie locale prend encore plus de sens dans la vie quotidienne. Faire avec, chercher ensemble, concevoir des initiatives collectives ne reste pas seulement de belles idées ni de vains mots. Ici, la participation alibi n’a pas de consistance. Elle n’a pas d’avenir non plus. La démocratie quant à elle, est belle et bien en mouvement.” Patrick Norynberg
Référence, le livre FAIRE LA VILLE AUTREMENT, de Patrick Norynberg, aux éditions Yves Michel, présenté sur ce blog (espace société).
La plaquette présentant le charte de la démocratie locale adoptée par le conseil municipal est téléchargeable à cette adresse
https://www.blanc-mesnil.fr/index.php?nkv=cGFnZT0xODQ=

Pas de réponses

  1. Di Girolamo dit :

    On ne peut séparer démocratie participative locale et démocratie participative nationale ; de même on ne peut séparer démocratie participative et démocratie : comment concevoir une démocratie non participative?
    Toutes les expériences de participation des citoyens sont intéressantes et enrichissantes mais ne remplaceront jamais une réorganisation de notre gouvernance à tous les échelons de la vie publique ; et sans court-circuiter l'échelon essentiel de l'émergence d'une vision commune de l'avenir, du choix de société, choix structurant définissant la politique nationale sur le long terme.
    La démocratie a aujourd'hui face aux enjeux sociaux et environnementaux l'impératif de casser cette rupture entre représentants élus et citoyens en créant un espace public visible (son siège naturel étant la TV publique) et participatif .Espace politique national et local, officiel et public ,organisé et doté de moyens, impulsé et gardé par le chef de l'état dans le sens indiqué (mais non appliqué)par la Constitution. http://agora-grenelle.fr/spip.php?article253.gren

  2. MESSIDOR dit :

    On peut avoir une excellente idée de ce qu'est une démocratie en lisant la Constitution suisse.
    Elle se compose fondamentalement de deux choses:
    – La citoyenneté
    – Le vote referendaire (votation).
    Un vrai citoyen, élit des représentants, propose, abroge et vote des lois. Il a un statut social, équivalent à un sénateur.
    Si vous ne pouvez pas exercer ces 4 droits constitutionnellement, vous n'êtes pas un citoyen.
    La démocratie représentative ça n'existe pas. Si c'est représentatif, ce n'est pas démocratique. Ne confondons pas Etat de Droit et particratie avec démocratie.
    Pour être dans une démocratie, il faut que "seul le Peuple du pays X soit souverain". Dans l'absolu, ce que l'on nome improprement actuellement les démocraties représentatives pourraient être des démocraties, si et seulement si, par référendum, le peuple avait tranféré sa souveraineté à ses représentants.
    Il n'y a aucun cas de ce type de transfert connu à ce jour.
    Tout comme dans l'Antiquité, il n'y avait que quelques villes au Monde qui étaient des démocraties, actuellement, il n'y a que les Suisses qui jouissent des droits démocratiques et qui vivent en démocratie vraie.
    On nous vend en Occident de la particratie pour de la démocratie. C'est de la manipulation et du mensonge d'Etat.
    " La particratie, ce n'est pas la démocratie" ( Ch de Gaule 1946 )!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.