Lancement d'une monnaie complémentaire sur l'île de Saint Martin

Marthe Ogoundélé et Louis Jeffry de Génération Solidaire ont présenté cette semaine différentes solutions pour stimuler la richesse de Saint-Martin.

Le secrétaire général de Génération Solidaire, Louis Jeffry, et la présidente Marthe Ogoundélé, ont organisé une conférence mercredi soir sur le thème de la crise économique à la CCISM, à Concordia. Les deux leaders du parti politique ont apporté un grand nombre de solutions pour relancer l’économie de l’île notamment l’implantation d’une monnaie locale en partie française. Cette monnaie, complémentaire à l’euro, permettrait à la population de faire des achats auprès de commerçants partenaires et autres à l’aide de billets infalsifiables de 1,5 ou 10 Sols.

«Même si ça peut au départ vous paraître surprenant, il y a peut-être là une partie de la solution» a indiqué  Louis Jeffry devant une cinquantaine de personnes. En effet, ce type de transaction devrait inciter les Saint-Martinois à dépenser leur argent en partie française.Pourquoi maintenant? «Parce qu’aujourd’hui nous sommes dans une situation de crise qui nécessite de revoir la circulation de la richesse», a souligné Louis Jeffry.
Ce projet de devise complémentaire est déjà testé en métropole. À Toulouse, le «Sol Violette» connaît un vif succès depuis son implantation en mai dernier. Les «solistes» étaient près de 600 fin 2011.
«Beaucoup de capitaux sur la partie française partent sur la partie hollandaise. Imaginez une seule seconde qu’un seul million d’euros réinvesti via ce circuit serait réservé à la partie française (…) D’un point de vue scientifique, c’est la seule solution locale rapidement faisable en réponse à la crise territoriale que nous vivons» a précisé Jeffry. «Si nous voulons allier solidarité et repensez notre économie pour favoriser une activité sur notre territoire, on a intérêt à y réfléchir» a conclu le secrétaire général de Génération Solidaire.

Emmanuelle FROMENT

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *