Le CRI DU COLIBRI face à la crise actuelle

Et si nous écoutions le cri du colibri, dans cette crise sanitaire mais aussi de société ?

Je vous propose de lire ou relire les trois romans de Michel HUTT : vous y trouverez des pistes d’inspiration fertiles !

Notre quotidien est farci de pandémie, crise sociale, effondrement économique, urgence environnementale,  face auquel nous nous sentons fort démunis. Or, il y a tout juste cinq ans, paraissait aux éditions Yves Michel LE CRI DU COLIBRI, de Michel Hutt, le « roman de la transition » préfacé par Pierre Rabhi. Il décrivait précisément la situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui !

Loin de se complaire dans le catastrophisme et la sinistrose, les trois volumes de la trilogie (Le cri du Colibri, Les Recycleurs, et Bonnets jaunes et gilets rouges) Les recycleursproposent une réflexion lucide et enthousiasmante quant à la façon de s’organiser face à une crise majeure. En donnant la parole à des personnages attachants et plus vrais que nature, ils explorent de manière très concrète et vivante les méthodes permettant d’assurer le quotidien tout en construisant un avenir souhaitable. Ces trois récits, qui revêtent aujourd’hui une dimension quasi-prophétique, sont des « boîtes à outils » où l’on peut puiser des idées pratiques, telles que les auto-fertiles, ces mini-serres aménagées dans les véhicules devenus inutiles, des cabines de douche autonomes en matériel de récupération, des dessiccateurs solaires ou encore la « motricyclette », véhicule utilitaire construit à base de carcasses de vélos.

Communication non-violente, sobriété heureuse, intelligence collective, créativité, pédagogie coopérative font partie des ingrédients bien réels sur lesquels se fondent ces romans pleins de suspense et d’humour, qui donnent irrésistiblement envie d’aller de l’avant et de faire des crises présentes et à venir ce qu’elles devraient être : une invitation à améliorer nos fonctionnements, pour que la vie non seulement continue, mais devienne réellement plus belle. Une bouffée d’optimisme salutaire et nécessaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *