NDD Landes, Tarnac, ultralibéralisme, justice et violence d’Etat

L’actualité rassemble de façon saisissante des éléments qui interpellent gravement sur la justice dans ce pays et la violence d’Etat.

  • les « jeunes de Tarnac » ont subi pendant 10 ans une accusation de terrorisme et sabotage d’une ligne TGV par Michèle Alliot-Marie et la cellule anti-terroriste de l’Etat, dans des conditions abominables; c’est une immense violence d’Etat. Ce n’est qu’hier qu’ils ont été totalement relaxés et blanchis de ces accusations, grâce à leur courage et à celui de leurs avocats et d’une juge. https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-d-ali-baddou/l-invite-d-ali-baddou-13-avril-2018

    Yildune Lévy : « On assiste bien à un rapport entre le renseignement et le judiciaire qui est très dangereux. C’est historiquement ce que l’on appelle une police politique »

  • Notre Dame des Landes : les forces de gendarmerie auraient été victimes hier d’une « embuscade »… Et alors ? Tout est dit ? Ou bien n’est-il pas nécessaire de regarder ce qui s’est passé auparavant, par exemple la violence des CRS qui ont détruit y compris des fermes en cours de « régularisation » (les « sans nom », entre autres) et qui a radicalisé tout le monde par le non respect des engagements de l’Etat ?
  • les fermetures de lignes de chemin de fer appelées « non rentables » par un Etat qui s’en tient à un calcul très étroit, sans tenir compte des externalités, c’est à dire l’impact sur la vie de tant de citoyens, sur l’aménagement des territoires, sans prendre en compte le coût de l’entretien des routes… Nous, citoyens et usagers, ressentons ce biais comme une grande violence !
  • le choix systématique de l’Etat de privilégier les intérêts des transnationales au détriment de ceux des citoyen.ne.s, alors que si nous faisons société, si nous élaborons des lois, c’est au contraire pour protéger les plus faibles…

Tout ceci attise immensément le sentiment d’injustice et pose la question de la violence institutionnelle appliquée par l’Etat : tant que celle-ci sera niée, et tant que de nouvelles lois et règlementations viendront renforcer la répression, la situation s’aggravera et mènera inévitablement à plus de violence.

Explosion de la violence (L’)

Cette logique est magistralement démontrée et démontée par Olivier Labouret dans son livre : L’explosion de la violence : quand les individus « pètent » les plombs.

Il a une longue carrière dans la psychiatrie, et il en montre aussi les dangers, on n’en parle pas assez; il s’inspire aussi de René Girard (La violence et le sacré), que je trouve très inspirant.

Le discours culpabilisant et infantilisant de l’Etat et de certains médias n’est absolument plus recevable. Saurons-nous manifester un sursaut de conscience collectivement pour enrayer cette spirale infernale qui nous conduit vers un monde horrible, inhumain, où tous les êtres seront « chosifiés » ? Telle est la question. Et elle est urgente.

Camp planétaire : un danger bien réelDenis DUPRE aussi nous alerte sur cette évolution mortifère…

Tout est comme si nous étions en guerre et si trop peu de citoyen.ne.s le voyaient : les canons ont été camouflés par des dollars, mais de nouvelles formes de guerres font rage et font de très nombreuses victimes… Tout ça pour enrichir et donner toujours plus de pouvoir à quelques très rares personnes au sommet du système dominant.

Jusqu’à quand accepterons-nous cette dictature, véritable violence d’Etat ?…

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *