Trains, services publics, le saccage organisé

En parallèle de l’excellent livre d’Isabelle Jarjaille, je vous transmets ces réflexions en provenance de citoyens engagés pour la sauvegarde des services publics Y.M. :

Services publics délégués au privé : à qui profite le deal ?Vous pouvez visualiser Isabelle Jarjaille en vidéo 

ou version longue (10mn)

 

« Eh oui nos gouvernants ont laissé s’installer depuis des décennies l’idée qu’un état ne devait s’occuper que de ses « fonctions régaliennes » et laisser au marché le soin de s’occuper du reste.

Ces discours calculés pour les uns et empreints d’une grande naïveté pour les autres ont ouvert le chemin aux élus politiques  favorables à une sous-traitance au privé d’un nombre sans cesse croissant  d’activités dont dépend notre souveraineté nationale (quel gros mot) ou les libertés individuelles de nos concitoyens pour ne parlait que de cela.

Cet affaissement démocratique fait passer aujourd’hui la mise en concurrence de l’exploitation des barrages pour une mesure de bon sens que l’on aurait  dû prendre bien avant pour « valoriser » au mieux les actifs de l’Etat.

Eh oui, ce n’était pas pour soutenir la presse ou les médiats que les grands groupes financiers en ont pris le contrôle mais bien pour s’assurer de la prépondérance de leurs idées dans ce qui reste du débat démocratique et façonner au jour le jour l’opinion publique et rendre possible la diminution de l’espace public au profit de l’espace privé.

Tout en écrivant ces quelques mots, il me revient à l’esprit un petit évènement passé inaperçu ou presque. Il y a quelques mois le peuple Suisse était appeler à voter pour ou contre la suppression de la redevance télévision (près de 500 € contre 120€  en France) pour la remplacer par un financement d’Etat ou un système libéral à péage(je paie ce que je regarde). Les Suisses ont massivement rejeté (près de 72% de vote contre) cette proposition pour garder l’indépendance  de la SRG SSR . Ce sont ces mêmes suisses qui préservent leur ferroviaire d’une libéralisation que nos gouvernants veulent imposer en France.

Goscinny et Uderzo ce seraient-ils trompés?  Astérix , Obélix ,Panoramix et les autres ne seraient-ils pas plutôt originaires d’un petit village de montagne d’un des 23 cantons Suisses ?

Robert. »

                  ——————————-

 » Les barrages hydrauliques et tout ce qu’on ne sait peut être pas…
Demain tout le reste ?
Au fait c’est quand déjà que nos gouvernements sont passés au privé et aux ordres du néo libéralisme ?
Le modèle français est bien mort et notre alignement sur le modèle anglo saxon devient imminent avec le coup d’accélérateur de Macron ?
AL1.

  Barrages hydrauliques: nouveau coup de force du gouvernement Macron | Le Club de Mediapart

https://blogs.mediapart.fr/francois-atger/blog/060418/barrages-hydrauliques-nouveau-coup-de-force-du-gouvernement-macron

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

La Chaine parlementaire est souvent la seule qui passe des reportages qui fâchent.

Excellente émission, vendredi soir 06 Avril, sur la vente du département Énergie d’ALSTOM à General Electric.

Conclusion évidente, je pèse mes mots  : il y a des traitres au gouvernement !
L’ancien et le nouveau.
À l’époque, c’était la gauche, avec un ministre Arnaud Montebourg qui a fait ce qu’il a pu, avec son projet créant 3 filiales 50 / 50 entre ALSTOM et GE.
Sauf qu’à l’arrivée, c’était plus du tout cela, avec un François Hollande qui annonce à Montebourg qu’il accepte les conditions des américains, après entretien par la case du Secrétaire Général de l’Élysée, un certain Emmanuel MACRON, chaud partisan de GE.
Énergie ALSTOM est donc entièrement bradé à GE, et le gouvernement (actuel de Philippe et Macron) ne fait même pas valoir la clause de blocage des actions de l’État, empêchant GE de racheter toutes les actions.

La conséquence est incommensurable :

  • les pièces détachées de la partie électrique de toutes nos centrales nucléaires dépendent maintenant d’une firme américaine, GE
  • les pièces détachées de la partie électrique de nos sous-marins nucléaires dépendent maintenant d’une firme américaine, GE
  • un grand nombre de pièces détachées pour des matériels de notre armée dépendra maintenant d’une firme américaine, GE
  • les pièces détachées de la partie électrique d’un grand nombre de nos barrages hydrauliques dépendra maintenant d’une firme américaine, GE

Si la France veut exporter des centrales nucléaires, elle sera obligé de le faire conjointement avec GE.
Si dans le même temps, sur le même marché, nous sommes en concurrence avec des américains, ces derniers nous bloquent comme ils veulent.

Quelques dépités ont essayé de dénoncer l’affaire GE, dont un député LR, qui voulut utiliser le droit de tirage de l’opposition.
Aucune réaction de son parti, et là, moment d’anthologie de la télévision, le reportage énonce les noms de tous les individus mouillés dans l’affaire, comme conseiller d’une banque, d’un cabinet, maris ou femmes d’un ou d’une députée, la gauche et la droite … tous mouillés !!!!

Certains nous rétorqueront : les américains sont nos alliés ! Ce qu’ils veulent, c’est faire du commerce et des dollars. Ils n’ont aucun intérêt à bloquer.
Sauf que dans l’émission, un ancien Chef d’État-Major de l’Armée est venu expliquer comment après le discours de Villepin (ministre de Chirac) devant l’ONU pour dire le refus de la France d’accompagner les américains en Irak (suite au gros mensonge de Bush), les américains ont momentanément bloqué toutes les pièces détachées pour l’armée, le point le plus crucial étant que la Marine regardait avec angoisse l’épuisement des pièces détachées des catapultes du Charles-de-Gaulle.
Et plus de catapultes …. plus de porte-avions !!!
Les toulonnais auraient fait la gueule ….

Mais le plus difficile à gober, c’est la méthode utilisée par les américains pour s’emparer de sociétés à l’étranger, en particulier en Europe, en appliquant de manière internationale des Lois qui n’existent qu’aux Etats-Unis, mais qu’ils appliquent à qui ils veulent, quand ils veulent, avec la complicité des services de renseignements américains (surtout espionnage économique) et de la Justice de ce pays.

Dans l’émission, un spécialiste a annoncé clairement le nom de 4 sociétés françaises auxquelles les américains commençaient à s’attaquer, dont Airbus, toujours avec les mêmes méthodes.

Cette émission sera rediffusée :  12 avril 0 h 30

Franchement, à ne pas rater ….

Rassurez vous, cela n’a pas servi de leçon.

Actuellement, Macron brade ALSTOM ferroviaire à Siemens !!!! « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *