Pétition Massages bien-être: affirmer une liberté civique !

Vous aimerez aussi...

Pas de réponses

  1. elodie dit :

    Je ne peux qu'encourager cet article, mais comment?
    Impossible de signer la pétition !!!!!
    Bonjour Elodie, merci pour votre soutien ! La pétition est à signer sur le blog http://www.agir-massages-bien-etre.org qui sera en ligne la semaine prochaine ! A bientôt ! Yves MICHEL

  2. armand christelle dit :

    merci pour cet article tous ensemble nous serons plus fort

  3. je n'arrive pas à vous envoyer le message pour la pétition au Premier Ministre, si vous avez ce message vous pouvez le transmettre:
    (je suis un ancien de l' école de Joel savatosfki et j' exerce au Maroc comme formateur massage)
    je suis de tout coeur avec vous pour cette , les kinés font un combat d' arrière-garde avec des années lumières de retard!! Quel dommage pour eux! heureusement ils ne sont pas tous dans le meme sac !Bon courage dans cette lutte qui, de toute façon, un jour prochain tournera en notre faveur
    je vous rassure, au Maroc ,il n' y a absolument pas cette divergence, et c' est tant mieux, peut etre qu' ils sont plus intelligents ici !!
    Bien à vous

  4. je viens de découvrir cette initiative que j'encourage volontiers n'ayant jamais compris ni accepté l'attitude déloyale de l'ordre des kinésithérapeute et ayant accompagnéet formémoi-même il ya quelques années dans les techniques du toucher bien-être nous avions volontairement supprimé le mot massage pour ne pas créer de polémique). il me semble même qu'il y a quelques années, le texte de loi régissant la profession de kiné avait été modifiée à ce sujet!!! par contre j'ai toujours trouvé scandaleux que certains kinés aient traîné en justice des professionnels du massage bien-être (2 à 3 ans de formation tout de même…) pour leur faire interdire d'exercer…sommes-nous dans un pays libre?

  5. Ernoult Maud dit :

    je suis praticien et formateur de shiatsu. Tout comme les praticien de massages, j'ai été la cible des kinés il y quelques années et maintenant la cible de l'administration pour obtenir mon numéro de formateur. Je travail en lien avec la médecine chinoise et occidentale, dans le sens où la compréhension du corps,et la physio-pathologie sont pour moi liées au travail du corps. Il faut respecter le patient, l'homme, en ayant des connaissances qui permettent les compétences.Je suis pour une réglementation des formations, pas pour un monopole ni pour la toute puissance des médecins. j'ai donc un dossier en route pour la reconnaissance du shiatsu et des massages de bien-être, auprès du tribunal administratif de Nantes.
    bon courage à tous.
    Maud
    Bravo ! Tenez-nous au courant ! Yves Michel

  6. Charlotte Maachi dit :

    Bonjour à tous,
    Tout d'abord je tiens à remercier les auteurs de cette initiative de laisser libre court à l'exercice du massage de bien-être et de relaxation.
    J'ai pour ma part obtenu un graduat de kinésithérapie-ostéopathique à l'université libre de Belgique il y a + de 20 ans. Puis la vie a fait que je suis partie vivre à l'étranger et du coup je n'ai pu exercer en tant que kiné. En revenant en France, j'ai décidé, il y a 5 ans d'obtenir une équivalence de ce graduat, mais impossible d'obtenir quoique ce soit, sinon en refaisant au moins une année d'études en France. Seule avec deux enfants, j'avais vraiment autre chose à faire, d'autant que la fac n'était pas à côté. Le boom du massage de bien-être apparaissant, j'ai saisi la balle au bon, effectué quelques formations et me suis mise à mon compte en profession libérale. Je masse des médecins, des kinés, des ostéopathes, des usagers lambda, des stars parfois, tout le monde est ravi de mes services et en redemande ! Ils apprécient à la fois mes connaissances médicales et mon approche du massage de détente. Mais je m'interdis de faire intervenir la thérapeutique. N'étant pas conventionnée, j'oriente vers qui de droit. J'ai trouvé ma voie, car entre nous, la kiné fonctionnelle ce n'est pas mon truc du tout (même si j'ai eu des propositions dans des centres de rééducations). Par contre, j'ai complété mes formations par un diplôme de l'institut Pasteur en aromathérapie et tout cela s'harmonise très bien. J'ai reçu la lettre de menace du syndicat de l'ordre des kinés et je n'ai franchement pas très envie de me plier à ces règles là. Tout d'abord, je ne vois pas très bien ce que cela changerait pour moi, si j'exerçais en qualité de kiné. Sont-ils d'accord pour travailler le week-end? les jours fériés? Sont-ils d'accord pour se déplacer à domicile ou à l'hôtel avec tout le matériel que cela implique d'avoir ? Je ne fais de mal à personne, je fais même plutôt du bien, j'essaie de gagner ma vie correctement et décemment en élevant mes deux enfants. J'espère vivement que cesse très vite cette polémique. Quand on a envie de détente, on va vers le bien être, dans une sorte de cocon, quand on a un problème fonctionnel, on va chez son médecin se faire prescrire des séances de kiné dans un cabinet souvent froid. Chacun son travail, chacun sa sphère d'action et nul n'empiète sur l'autre étant donné que le marché du bien-être, des spas etc… est désormais en pleine expansion. Y aura-t-il assez de kinés qualifiés pour répondre à une telle demande ? D'autant que les fractures et traumatismes divers ne diminuent pas proportionnellement… Soyons clair… La jalousie est un bien vilain défaut. J'espère que le ministère de la santé publique saura faire la part des choses et optera pour la création de cette nouvelle profession qui déjà fait tant parler d'elle tant elle est devenue incontournable…
    Cordialement.
    Charlotte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *