Tourisme en Afrique, violence, un mot du pdt du Point Afrique

  Si cette Lettre ne s’affiche pas correctement, cliquez ici pour la lire.
   
 

SOMMAIRE

Photo Tchad ©Philippe Freund
  Faut-il rappeler encore une fois que Point-Afrique n’a été créé que dans le seul but d’apporter son concours aux populations déshéritées du Sahel et du Sahara en s’appuyant sur le tourisme, par la mise en place de liaisons aériennes permettant le désenclavement de ces régions?Et voici qu’une poignée de fous furieux réussissent à semer la panique chez nos compatriotes et à apeurer les populations locales et les réduire à la misère! Ces derniers mois la prolifération d’armes, le retour de Libye de milliers de touaregs, l’explosion de trafics en tous genres, rendent le sud Algérien, le nord Mali et Niger ainsi qu’une partie de la Mauritanie « impropres » aux activités touristiques. Aussi je souhaite aborder avec vous deux sujets:

  1. Le Tibesti et l’Ennedi au nord du Tchad en février 2011;
  2. La situation actuelle de Point-Afrique.
Photo Tchad ©Philippe Freund Photo Tchad ©Philippe Freund

Le Tchad

Trois raisons de se lancer dans ce fabuleux projet:

  • « Le nord du Tchad reste la seule partie du Sahara où les probabilités de prises d’otages sont nulles », dixit l’ambassadeur de France à Djamena.
  • Tous les amoureux du désert, qui ont eu l’occasion de visiter l’Ennedi ou le Tibesti affirment sans hésitation qu’ils y ont découvert les plus beaux tassilis du monde! Et je confirme: on se croirait à l’Opéra!
  • Mais la raison la plus importante pour moi, c’est les populations du nord de ce pays: Toubous, Gorans, etc. qui sont terriblement démunies car elles sortent de quelques trente années de périodes de belligérances de toutes natures… Il n’y a là-bas que des embryons d’écoles, de structures de santé et quasiment aucune activité économique. Plus de 60% des familles sont monoparentales (car nombre d’hommes ont été tués durant ces années). En bref, pas d’économie et absence totale de structures.

Donc tous les ingrédients sont réunis pour dynamiser nos énergies et permettre à Point-Afrique de renouer avec sa raison d’être (en berne depuis presque 2 ans!).

Comment s’y prendre?

a) Constat: Actuellement les organisations de voyage proposent le nord du Tchad avec deux paramètres assez disqualifiants:

  • Le prix: dans les catalogues la fourchette se situe entre 3000 et 5000 €.
  • La durée du voyage: au minimum 15 jours car tous les circuits démarrent de N’Djamena et nécessitent trois à quatre jours pour aller au nord (idem pour le retour). Les pistes sont totalement défoncées et les paysages d’une grande monotonie… Soit, pour se rendre dans les régions septentrionales, une semaine de transferts longs, pénibles et d’un intérêt tout relatif. Ce dernier facteur entraîne non seulement une importante perte de temps, mais grève le coût du voyage de manière prohibitive.

b) Proposition du Point-Afrique: un vol direct France / Faya-Largeau. Une première!

Pourquoi avoir attendu toutes ces années? A plusieurs reprises, tout comme pour Gao, Agadez ou Atar ces quinze dernières années, nous avons tenté d’obtenir les autorisations gouvernementales pour Faya sans succès. Nous nous heurtions à un refus catégorique vu la situation géopolitique de l’époque.

Au printemps 2010, le gouvernement tchadien avec le concours notamment de Goukouni Oueddai (Président durant les années 80) a réussi enfin à rétablir la paix dans ces régions. L’hiver dernier, les autorités de ce pays m’ont invité à développer le tourisme dans le nord… Je me suis rendu à plusieurs reprises à Faya, Fada et même Bardaï accompagné de ministres et de délégations tchadiennes pour imaginer une stratégie de développement d’un tourisme… au service des populations locales; je pense donc qu’à présent les conditions sont réunies pour réussir cette opération!

Nous souhaitions lancer une première expérience au printemps dernier, mais la situation en Libye nous a interdit le survol de la zone. Il nous a donc fallu différer ce projet.

c) Construction: qu’allons-nous faire?

Deux vols directs avec un appareil de la compagnie Air-Méditerranée qui dispose d’un Boeing 737/500 de cent trente places capable de faire un vol direct de Marseille à Faya-Largeau (cinq heures de vol environ):

  • 1er vol dans la nuit du 21 au 22 février 2012
  • 2e vol dans la nuit du 28 au 29 février 2012

Il est indispensable de programmer un vol arrivant de jour car l’aéroport de Faya ne dispose pas d’éclairage.

Photo Tchad ©Philippe Freund

Photo Tchad ©Philippe Freund d) Formules proposées. Trois formules vous sont proposées pour ce premier essai:A/ du 21 au 29 février: vol Marseille – Faya à l’aller et au retour : 2 circuits

  • Une randonnée dans les tassili du Tibesti avec un camp de base dans le Bourkou au pied de l’Emi-Koussi. Prix : 1380 € tout compris.
  • Participation au premier festival des cultures sahariennes (24/25/26 février) à Fada avec des randonnées dans l’Ennedi (Guelta d’Archi) et visite des lacs d’Ounianga. Prix: 1680 € tout compris.

B/ du 8 ou 14 au 22 février : vol aller Paris – Djamena et retour Faya – Marseille:

(Le prix sur Djamena est actuellement en négociation avec Air France.)

  • Les circuits qui vous seront proposés vous permettront de découvrir l’Ennedi et le Tibesti; ils peuvent se faire en 8, 12 ou 15 jours. Prix pour 8 jours: 1680 € tout compris. Prix pour 15 jours: 1880 € tout compris.

C/ du 28 février au 9 ou 14 mars: vol aller Marseille – Faya et retour N’Djamena – Paris:

  • Cette formule est identique à la formule B ci-dessus. Prix pour 8 jours: 1680 € tout compris. Prix pour 15 jours: 1880 € tout compris.

Ces deux dernières formules permettent l’économie d’un transfert entre la capitale et le nord. Pour les formules B et C, les circuits sont en cours d’élaboration; aussi toutes les possibilités sont imaginables et nous essaierons autant que faire se peut de prendre en compte vos aspirations…

C’est donc à une grande première que nous vous invitons ici! Mais à nouveau nous comptons sur votre esprit « pionnier » et sur une bonne dose « participative »!

Réservez vos agendas en optant pour l’une de ces trois formules. Je répondrais individuellement à toutes vos questions et interrogations à l’adresse freundmaurice@hotmail.fr ou, pour les branchés Facebook, sur la page Point-Afrique Ennedi.

J’attends impatiemment vos réactions.

Attention: pour les voyages du 21 au 29 février nous ne disposons que de 70 places, le gouvernement tchadien ayant réservé 60 places pour le festival de Faya.

Point-Afrique

La situation de Point-Afrique

Notre aventure a débuté en 1995 par un premier vol Lyon – Gao.

Le succès fut immédiat et d’année en année de nouvelles routes ont été ouvertes: Agadez, Atar, Mopti, Sebha, Tamanrasset, Djanet, puis Ouaga, Bamako, Niaymey, Cotonou, etc.

En 2007 – dernière année de stabilité sécuritaire – Point-Afrique a atteint un chiffre d’affaires de 58 millions d’euros et amassé près de 9 millions de fonds propres. 87 000 personnes ont pu bénéficier de nos services cette année-là.

La descente aux enfers a débuté début 2008 (avec l’assassinat de quatre français en Mauritanie sur la route de l’Espoir). Notre activité s’est alors réduite de plus de moitié!

2009/2010/2011: une réduction d’effectif progressive. Nous sommes passés de quatre-vingt-neuf employés en France à trois aujourd’hui! Et nos pertes cumulées se chiffrent à plus de 6,5 millions d’euros…

Si Point-Afrique, pour des raisons sécuritaires, a connu un tel effondrement, je souffre encore plus pour ces centaines de familles là-bas qui se trouvent actuellement totalement dépourvues de ressources. Je me sens responsable d’avoir, voilà quinze ans, initié ce tourisme qui a créé tant d’espoir! Je ne pouvais imaginer qu’une poignée de terroristes issus des troubles algériens des années 90 parviendrait à transformer la zone saharo-sahélienne en Far-West!

Aujourd’hui, à Gao des gamins de quinze ans, armés de Kalachnikov, font la loi. Cela me révolte… mais devant mon impuissance, je m’interroge et une profonde tristesse m’envahit. Je pensais faire du tourisme une « arme pour la Paix »; aujourd’hui, nos compatriotes et d’autres ressortissants européens servent d’otages et de monnaie d’échange!

J’ai tenté de lutter contre ce terrible cancer des « fous de Dieu » à la recherche du gain facile. Nous avons formés des guides à la sécurité, mis en place des procédures avec les autorités militaires et civiles, acheté des balises Argos… Peine perdue malgré le soutien indéfectible d’amis occupant de hautes fonctions dans ces pays (une pensée particulière à Boubeye Maïga, actuel ministre des Affaires Etrangères et ex-patron des services secrets au Mali).

A la mi septembre, j’ai travaillé à son initiative avec les ministres de la Défense, du Tourisme, etc. car je confesse que je croyais encore possible de faire quelque chose…

Aujourd’hui nos moyens financiers sont réduits, mais nous tenons encore un peu… Il nous reste 1,2 million d’euros que nous engageons dans le projet Tchad. Je n’abandonnerai donc jamais et je souhaite que vous m’accordiez votre confiance pour lancer cette nouvelle destination, à laquelle j’ai rêvé très longtemps.

Je vous remercie d’avoir lu ce courrier jusqu’au bout et bien entendu, je vous adresse

tous mes vœux pour cette nouvelle année!

   Maurice Freund.

Point-Afrique Voyages – Le Village 07700 Bidon – Tél. 04 75 97 20 40 – Fax 04 75 97 20 50
contact@point-afrique.com – www.point-afrique.com – Li N°075 000080

Vous aimerez aussi...

1 réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *