Procès de l'Argent Roi à toulouse: la sentence populaire !

Toulouse Tournefeuille, festival “Camino Agir pour la non-violence”, les 12, 13 & 14 juin 2009
A la sortie de deux jours intense de proces devant 500 spectateurs , lecture solennelle devant 900 personnes sur la place Jean jaures de la Sentence du Tribunal de l’Argent devenu ROI (1789/2009).

« Travaux d’utilité collective à perpétuité au service de la restauration des biens communs ! »



Nous les quarante jurés, après avoir écouté et délibéré dans le nécessaire anonymat de ce procès historique, délocalisé à Toulouse, 220 ans après 1789, nous avons décidé de condamner : l’ARGENT DEVENU ROI
Cette décision historique lue ici solennellement devant le peuple et ses représentants locaux sur la place Jean Jaurès à Toulouse Tournefeuille, nous semble autant nécessaire :
– pour éviter que la tension inégalitaire sans précédent entre les humains débouche sur une troisième guerre mondiale
– que pour éviter que la Vie, par la crise écologique, exclue les humains de l’aventure de la Vie.

  • Bien que nous ayons été attentifs aux arguments de monsieur Albert Jacquard, bio généticien, montrant les dangers pour la Vie de donner une valeur à toute chose en la soumettant par le prix à la loi des nombres ou des chiffres…
  • Bien que nous ayons été attentifs aux démonstrations des plaignants sur la « violence de l’argent » quand il sert de miroir aux versants les plus vils de l’identité humaine…
  • Bien que nous ayons pris acte que l’ «argent de la violence» est de loin le premier usage que les humains font de l’argent comme moyen d’échange…

Nous les jurés avons décidé de ne pas condamner l’outil d’échange qu’est l’argent tant qu’il laisse la place à la gratuité et au don, expression du meilleur des sentiments humains.
Mais nous, les jurés, avons décidé de condamner l’évolution de ces quarante dernières années de notre système monétaire qui a abandonné tout contrôle démocratique sur la création de monnaie, déléguée inconsidérément aux seules banques privées, avec pour seul indicateur le profit.
Cette évolution a dévoyé ainsi l’argent de sa fonction première d’équivalence des échanges de biens et de services.
Cette évolution néolibérale a contribué ces trente dernières années à un transfert massif des fruits de l’effort collectif vers les revenus du capital (+ 22%) au détriment des revenus du travail (- 17%) remettant en cause dans ses fondements notre contrat social d’équilibre, initié en 1789, entre la liberté et l’égalité.
Au vu de la bulle financière où 97% de la monnaie ne correspond plus à des échanges réels de biens et de services, ce qui a provoqué une crise financière puis économique jetant des millions de gens dans la misère, pendant que d’autres s’enrichissent, nous condamnons l’argent devenu ROI.
Ayant entendu le réquisitoire du procureur de la République, montrant qu’en réduisant l’argent au rôle de simple marchandise, nous en avons fait un bien au service des capitaux privés alors qu’il est par essence un bien public, nous condamnons le système monétaire dans son ensemble qui a échappé aux décisions politiques :
aux travaux d’intérêts collectifs à perpétuité, au service du bien commun.

Soit à réaffecter la part des intérêts collectés auprès des emprunteurs supérieure à la croissance réelle, à la restauration des biens publics et des biens communs qu’il a épuisés et qui sont nécessaires à la survie de la communauté humaine et à la poursuite de l’aventure de la Vie sur note petite planète Terre.
La première étape de cette condamnation aux travaux d’intérêts collectifs pourrait être de restituer tout cet argent de la violence à toutes les initiatives qui contribuent à construire une culture de la non-violence. Comment pouvons nous croire qu’avec 10 000 ogives nucléaires et 600 millions d’armes légères repartis inconsidérément dans le monde, cet argent dit de dissuasion, serve à autre chose que, par le transfert de nos impôts, à enrichir des capitaux privés tout en nous menant au chaos !
Nous demandons donc que les 1300 milliards de dollars que prélèvent nos États, par nos impôts, au profit des capitaux privés de la peur, soit 200 dollars par humain et par an, initient à tous les niveaux cette culture historique de la non-violence, seule issue à notre survie collective.
La deuxième étape que préconise le jugement du tribunal de l’argent Roi, est celle d’anticiper sur une crise écologique sans précédent dans notre histoire (énergie non renouvelable, réchauffement climatique, chute de la bio diversité).
Cette anticipation nécessaire à notre survie pourrait se faire par le double mouvement :
1-de la création d’une monnaie internationale permettant une création monétaire de 5000 milliards de dollars, comme le préconise Nicolas Stern le conseiller technique de Tony Blair, pour faire face aux urgences en s’affranchissant des frontières;
2-  de l’instauration de monnaies circulaires et citoyennes sur les territoires, comme outils de reliance de l’agro-écologie, de paquets d’énergies renouvelables, d’éco-bâtir à faible empreinte écologique, de mobilités raisonnées, et de mutualisation de services de santé et éducatifs primaires de proximité sur des territoires pertinents pour leur singularité culturelle, humaine et écologique.
Comment ne pas voir l’intérêt de la reconquête de l’accès à l’eau potable, de la souveraineté alimentaire et des biens communs de proximité  nécessaire à la survie comme première étape d’une culture de la non-violence, de réconciliation des humains entre eux et avec la nature, dont l’argent-roi les a détachés!
Ce défi de la survie et de la vie a besoin, pour échapper à la logique du Titanic et embrayer sur celui de la Métamorphose,  d’un signal fort sur l’inversion de nos valeurs :
Quitter nos valeurs du passé fondées sur la conquête et la compétition quand nous nous voyions dans un monde infini, pour apprendre celles de la simplicité et de la responsabilité de jardiniers de notre planète, maintenant que nous sommes 7 milliards d’humain dans un monde fini que nous ne quitterons pas avant très longtemps.
Pour inventer, dans la singularité de chacun de nos territoires, cette métamorphose, nous proposons de lui donner sens en inversant  l’ordre de priorité que nous avons donné à  nos  trois valeurs républicaines  Liberté Egalité Fraternité . Cette inversion devient Fraternité, Équité, Liberté décliné localement dans l’action en Responsabilité, Solidarité, Dignité .
Depuis 1789, ni notre expérience du Tout État au nom de l’Egalité, ni notre expérience du Tout marché au nom de la Liberté, n’ont montré aux peuples leur pertinence pour répondre à l’aspiration éthique et de responsabilité des citoyens. Ceux ci ont été  réduits à l’état de « consommateurs , d’usagers » et de moins en moins de producteurs . Dans ces deux cas, ces économies de marché devenues « société de marché » nous ont conduit apres une phse d’effondrement à la guerre.
Il nous faut inventer des sociétés « avec » marché en relancant le débat sur ce que nous voulons exclure partiellement ou totalement du marché
Construire une culture de la non-violence en restaurant les biens communs nécessaires à la vie, n’est- ce pas l’opportunité de mettre l’économie marchande au service des activités humaines plus hautes et plus humaines qui font de nous des humains ?
Le Président du Tribunal: Bertil SYLVANDER,
Le Procureur: François PLASSARD,
L’avocat de la défense: Patrick MIGNARD,
La “conscience du tribunal”: Marie-Christine ROSIER et Karima ZAIZ,
Premier assesseur: Fabienne Luciani,
Greffier: Hédia MESSAOUDI,
Les “experts”:
François MAURIN,
André-Jacques HOLBECQ,
Albert JACQUARD,
Patrick VIVERET,
Pierre RABHI,
Jean-Marie MULLER,
Jean-françois NOUBEL,
Philippe DERRUDER,
Riccardo PETRELLA,
Les témoins:
Miloud,
Noi Donne,
Rosa Aïda ZARAZOA CORTES,
Mister Jo,
Ji-eun LEE,
Gangi KIM,
Rajel,
Les guerriers de l’Arc-en-ciel, etc…
Documents disponibles sur le procès  : www.acse.info site festival camino de la non violence
https://titanic.metamorphose.over-blog.com economie circulaire et monnaie territoriale
En attente d’un CD du Procès de deux jours (17h résumé en une heure) :
petits livres abordant la thematique du tribunal :
« Crise écologique ou crise sociale ? Vivre ensemble autrement » . Préface Albert jacquard  leseditionsovadia.com    francois Plassard
« Pour une Metamorphose de la société »
(en finir avec la logique du titanic) patrick Jimena et francois Plassard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.