Tout ça pour ça ? cuisine Verts/ PS…

Un coup de colère citoyen auquel j’apporte mon soutien. A faire circuler. YM.

Bonjour à vous, que je connais comme engagé.e.s (voire élu.e.s) dans Les Verts plus ou moins EE, et que je soupçonne d’être sincères…

Ci-dessous un message d’humeur écrit à quelques mains, que vous pouvez transmettre où il pourrait encore être entendu, si cela vous semble utile.
Amicalement à vous, au moins, quand même, Etienne LECOMTE

 Aux élu.e.s ou mandaté.e.s EELV qui liront ce message,

 Nous nous permettons de vous adresser ce texte maladroit et mal embouché pour ne pas rester passifs devant le grand gâchis qui se répand, pour “faire quelque chose” alors que nous sommes très en colère devant les dernières pantalonnades de votre parti qui se voulait “coopérative”, dont nous nous sentions malgré tout bien proches, sans en être adhérents.
 Enfin il y avait, au milieu des cacophonies politiciennes, une possibilité de se retrouver dans des discours qui ne portent pas seulement sur l’écologie dans un mode hors sol, mais aussi sur la justice sociale, la dette illégitime, la délinquance financière, le revenu maximum admissible et le revenu universel d’existence… et aussi “la politique autrement”, la proportionnelle, le non-cumul, la prise en compte du vote blanc…
 Et finalement…

  • Alors que le réchauffement climatique dû aux pétrofolies est encore tellement nié contre toute évidence scientifique, sous la pression des pétrolobbies,
  •  Alors qu’avec le pic du pétrole maintenant dépassé, la crise majeure (énergétique et donc de civilisation) qu’il annonce est encore tellement peu évoquée et l’inéluctable sobriété énergétique pas du tout anticipée,
  •  Alors que les lobbies du nucléaire reprennent leur propagande après/malgré l’alerte de Fukushima (il aurait donc fallu que le Japon soit totalement vitrifié? Et il faudra donc un Fessenheimbyl ou un Flamanshima pour que nous nous grattions la tête par dessus notre combinaison anti-radiation?),
  • Alors qu’il est grand temps de rentrer dans le vrai débat sur le nucléaire, avec tous les arguments passés sous silence (en particulier l’analyse économique des VRAIS coûts, depuis l’extraction de l’uranium jusqu’à la “surveillance” des déchets hautement toxiques pendant des milliers d’années, y compris les vieilles centrales qu’il sera impossible de démanteler complètement. La vraie dette que nous laissons aux générations futures, elle est bien nucléaire!)
  •  Alors que tant d’autres fausses solutions sont vantées sans contre-information audible, des agrocarburants aux voitures électro-nucléaires,
  •  Alors que la fausse crise de la fausse dette sert de prétexte aux “1%” pour organiser d’ahurissants reculs sociaux, porteurs de souffrances accrues, de frustrations majeures, de peurs devant l’inexpliqué et de replis mortifères vers l’extrême droite,
  • Alors qu’il est de plus en plus évident que papa Hollandréou et le PS, comme tous les PS européens, ne feront finalement rien d’autre que plus de la même chose, comme le font déjà Sarkomerkel,
  •  Alors que la conjonction de toutes ces crises à venir devrait appeler à un sursaut de lucidité face à l’extrême fragilité de notre société prétendue “civilisée” mais d’abord aveugle.
  • Et alors que de plus en plus de personnes désemparées sont en demande d’explications pour d’autres issues…

 Et bien, alors que tout ça, qu’a fait EELV?

Il a “négocié” outrancièrement des places, des groupes… avec parachutages et renoncements à la clé.
Et pour y arriver, il s’est même couché devant les nucléocrates du PS, alliés aux “nucléopathes” de la technostructure.
 Et nous ne parlons même pas des 2000 hectares de précieux bocage à Notre-Dame-Des-Landes, maintenant abandonnés à la Vinciculture pour bâtir l’aéroport le plus bête du monde, qui ouvrira juste quand le transport aérien massif mourra faute de carburant bon marché.
 Mais, en ce qui vous concerne, vous, élu.e.s ou mandaté.e.s EELV, Allez-vous laisser votre parti alimenter ainsi la désaffection pour la politique et l’abstention, participer à la résignation, au renoncement de tous ceux qui réalisent bien les dangers mais ne voient pas d’issues?
 N’est-il pas encore temps pour une action forte de tous celles et ceux (encore nombreux, on l’espère) parmi vous que cette tambouille écoeure et qui peuvent au moins, en interne, le dire et le faire changer? Hausser le ton? Voter la défiance partout où c’est possible? Et sinon, finalement, au moins, démissionner?…
 Et sinon, franchement, oserez-vous encore vous présenter sur les mobilisations auxquelles vous participez?
Aurez-vous encore de l’enthousiasme à vous engager dans les “campagnes” à venir, à soutenir les «apparatchutés», en sachant que cela repose sur un tel renoncement?
Aurez-vous encore envie de travailler avec les “négociateurs” à qui vous devez cet applatissement?
 Si hélas une ou plusieurs des catastrophes annoncées (sociales et/ou climatiques et/ou nucléaires et/ou…) se réalisent, faute d’avoir voulu les conjurer quand il était encore temps, vous souviendrez-vous de la période actuelle, où, justement, il EST encore temps?
 Auquel cas, à quoi servira encore votre parti, finalement aussi tristement politicien que les autres?

Tout ça pour ça?…

Pas de réponses

  1. Neuschwander dit :

    Est-il possible de joindre sa propre signature à ce texte lorsqu'on le partage entièrement, sans réserve?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.