Une monnaie nationale complémentaire

col-economie.gif[photopress:visuel_DEF_small.jpg,thumb,pp_image]Pour relever les défis humains et écologiques
Philippe Derudder, André-Jacques Holbecq
Et Le Cercle des Economistes Citoyens
Préface de Pierre Rabhi
Imaginez :
Une idée simple, transposable aux autres pays du monde,
qui permettrait de répondre de façon satisfaisante à l’immense défi humain
et écologique de notre siècle,
en proposant de nouvelles activités épanouissantes et socialement utiles,
sans impôts supplémentaires, sans endettement
et sans s’opposer aux intérêts en place…
Impossible ?
– Si vous vous demandez comment nous dépêtrer de la contradiction qui prône d’un côté la croissance pour guérir l’économie et de l’autre la décroissance pour l’écologie?
– si vous vous inquiétez de l’avenir de la planète et de celui de vos enfants,
– si vous souhaitez que tous les peuples atteignent un niveau de suffisance digne,
– si vous nourrissez au fond de votre cœur(même sans y croire vraiment) le rêve d’un monde où il ferait bon vivre pour tous en lien avec une Terre respectée,
alors lisez ce livre : ce rêve est à portée de main, car
« Rien n’est plus fort qu’une idée dont l’heure est venue » (Victor HUGO)
Les thèmes abordés sont : Richesse réelle et richesse symbolique – La prison mentale – La création monétaire – La croissance – La répartition de la richesse – Le risque inflationniste – Le risque de dissidence et sortie de l’Europe – Le développement des monnaies complémentaires dans le monde – Les droits de l’homme – La charte de La Havane
Pour commander le livre, cliquez ici

Pas de réponses

  1. Marie-José Ke dit :

    Ce livre, au titre non accrocheur pour l'ignorante en économie et finance que je suis, m'a permis de comprendre d'abord ce qu'est l'argent et ensuite que la création d'une monnaie complémentaire est un passage obligé pour émerger du marasme de notre société. Pédagogique et accessible, il apporte, pour répondre aux problèmes colossaux générés par les systèmes en place, une solution crédible, concrète et très argumentée. Et tout ça – c'est important de le mentionner – avec, en toile de fond, toujours un peu d'humour!
    Certaines descriptions de retournement de situation, où l'argent a perdu tout pouvoir, sont absolument jubilatoires. On rit, et derrière son propre rire, on entend celui des auteurs. Et plus que leur rire, on perçoit, en les lisant, leur entente et leur bonheur à créer un ouvrage commun au service d'un mieux être universel.
    Le rire, l'entente, le bonheur, autant de valeurs qui, n'étant pas quantifiables, n'interviennent pas dans l'évaluation du PIB. Et pourtant, l'autre passage obligé ce sera celui-là, celui de l'énergie bienfaisante du rire, de l'entente et du bonheur de "contribuer à la Vie".
    Merci aux auteurs, au préfacier et à l'éditeur, chacun avec ses mots, de nous le rappeler sans cesse!

  2. Responsable web dit :

    Regardez, il y a une expérience opérationnelle en Suisse ! http://www.d-p-h.info/article3_fr.html
    Yves MICHEL
    et http://www.yvesmichel.org/yves-michel/espace-econ

  3. Tout à fait d´accord, et pourquoi pas utiliser directement, en petites dénominations, les Bonds D´Etat de chaque pays comme monnaie complémentaire du pays en question!? Ce n´est pas neuf d´ailleurs, puisque l´Argentine a pu en 2001 se retirer du marasme économique en procédant de cette façon!
    Mais attention! Les représentants de la Haute Finance, Merkel-Sarcozy-Van Ropuy et autre Barroso, essayent par leur proposition d´un gouvernement économique pour l´Europe de bloquer définitivement ces possibilités!
    Note de l'éditeur: oui, merci pour cette proposition. Si vous pouviez donner des détails, notamment sur l'Argentine, merci ! YM.

  4. Si vous entrez chez google "Argentine crise économique 2001" vous avez le coix des sources. Vous pourriez vous informer par exemple sous:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_argentine
    Ici un extrait:
    …"La pénurie de dollars, et donc de pesos s'aggrave. En fait on met en marche une planche à billets de substitution. Il est vrai que l'Argentine est une Fédération et que les États ont pris souvent dans le passé des initiatives monétaires et que de nombreuses expériences de création de monnaies temporaires avaient déjà eu lieu. Le Patacon dans la région de Buenos Aires fut une de ces monnaies de circonstances qui fut émise en très grande quantité à la fin des années 90. Avoir laissé la possibilité de création d'un succédané de monnaie était évidemment totalement incompatible avec le currency board et permettait aux régions de conserver de hauts niveaux de dépenses.
    Et l'État central en vient à généraliser la solution. Il émet des reconnaissances de dettes appelées LECOP. Elles sont diffusées dans le pays via le paiement des fonctionnaires. Jusqu'à 80 % du salaire finira par être versé de cette façon et près de 50 % de la masse salariale totale sera libellé dans ces papiers. Ils avaient l'apparence de billets de banque et étaient acceptés comme moyen de paiement dans beaucoup de magasins, même si souvent une surtaxe était alors ajoutée. Ils représentaient, à l'apogée de la crise en 2001/02, une part considérable de la monnaie en circulation en Argentine : près de 6 milliards de Pesos."…
    À cette époque furent aussi créés beaucoup de cercles d'échange qui suivaient en partie l'idéologie de l'économie libre (économie sans intérêts), bien que la plupart se contentaient de pratiquer l'échange de biens alimentaires et de services, et ce dans le but de compenser la baisse constante du pouvoir d'achat (le salaire réel diminuant du fait de la forte inflation). À partir de 2001, ces cercles devinrent un véritable phénomène de masse, et pratiquement chaque quartier de chaque ville avait à cette époque son propre cercle d'échange. L'organisation centrale Red Argentina de Trueque alla jusqu'à émettre en 2001 une monnaie privée nommée Crédito, qui pouvait même parfois servir pour l'achat de biens immobiliers.
    Retour en Belgique!
    En janvier 2011 j´ai introduit au Sénat et à la Chambre des Représentants une pétition dont voici le texte:
    Au Président de la Chambre des Députés
    Place de la Nation 1
    1009 Bruxelles St.Vith, le 25.01.2011
    Cher Monsieur le Président,
    En accord avec l´Article 215 du Règlement intérieur je vous adresse la Pétition comme suit.
    Elle Concerne :
    L´Endettement Progressif de l´ État Belge et la Proposition d´une Solution Nationale
    Justification :
    La dette publique belge grandit de façon dramatique et automatique, selon une courbe exponentielle dû à notre système monétaire de dette actuellement en vigueur en Belgique et dans la Zone-Euro en Europe.
    Les conséquences de cet endettement sont graves et concernent à présent en Belgique tous les citoyens, toutes les entreprises et tous les domaines de la société civile et de l´intérêt commun: chômage massif, faillittes d´entreprises, pauvreté et précarité croissante, manque de moyens financiers pour le secteur public à tous les niveaux décisionnels.
    Explication monétaire
    La souveraineté monétaire est actuellement exercée par le secteur bancaire privé.
    En effet lors de l´octroi d´un crédit par une banque privée la somme concernée d´argent est créée en ce moment. Mais la somme d´argent nécessaire pour payer les intérêts du crédit n´est pas créée en même temps: C´est pourquoi un nouveau crédit doit être pris et accordé, de nouveau avec payement d´intérêts, engendrant ainsi des intérêts composés. De cette façon le moteur de l´endettement automatique et exponentiel est mis en marche.
    Proposition d´une solution simple et efficace pour sortir de l´impasse et demande de discuter de cette proposition au sein de la commission appropriée de la Chambre des Députes
    Je propose que l´État Belge utilise les Bons d´État belges comme moyen de payement direct – complémentaire à l´Euro – sur le territoire de la Belgique.
    Propos de réalisation pratique:
    L´État Belge paye les salaires des fonctionnaires et des employés de l´État en partie – p.ex. à 50% – avec ses Bons d´État imprimés en petites dénominations à 5, 10, 20, 50, 100, 200 unités, chaque unité étant équivanlente à un Euro.
    De même l´État finance les travaux publics réalisés par le secteur privé en partie par ses Bons d´État.
    Les citoyens, les indépendants, les PME, les entreprises ont la possibilité de payer les impôts et les charges sociales en partie avec les Bons d´État.
    La Banque Nationale surveille de façon indépendante l´émission des Bons d´État et leur juste quantité afin d´éviter inflation et déflation.
    Avec mes meilleures salutations,
    Dr. Joseph Meyer

  5. carriat franç dit :

    chers amis,
    projets ici, aux frontières de l'auvergne et du limousin,de village autonome en écho-constructions:"echo" pour que cela serve à d'autres, ruraux et autres, de ce qui est en train de se monter ici,,,, chaque jour un peu +,,avec des bouts de ficelle et une volonté commune :
    achats collectifs et privatifs (important!)de faire du village de barrot-63 330 -le quartier(0473859743)assocetrans@gmx.fr/un lieu de liens ouvert:fêtes, permaculture,constructions bois-terres-pailles-produits ici; école(ouverture prévue pour la rentrée 2014-2015);constructions et réhabilitation d'une ferme de 4,5ha+bâtiments+terrains communaux en négociation avec la commune dès cet été.(lagunage collectif au village entre autres)faire suivre le lien à vos réseaux ou individus motivés
    il faut regrouper capital de 60000euros(expertises de 2005) avec protocole et actes ss seing privé devant notaire,pour garanties.pour tous.y'a de la place pour toutes les énergies …pourvu qu'elles aient besoin d'un bout de terre ou de bat pas chers..
    mercis à vous d'exister encore longtemps:::un journal"quartier libre" no 1 est en cours de diff depuis quelques jours en pdf ou papier(1000ex), et donne une idée d'ici et maintenant:zen et révolté;un coup de fil ou mèl: il sera envoyé à tt contact:promis/juré!!
    françois

  1. 18 octobre 2010

    […] Une monnaie nationale complémentaire […]

  2. 24 octobre 2010

    […] http://www.yvesmichel.org/webmaster/espace-economie-alternative/une-monnaie-nationale-complementaire Imaginez : Une idée simple, transposable aux autres pays du monde, qui permettrait de répondre de façon satisfaisante à l’immense défi humain et écologique de notre siècle, en proposant de nouvelles activités épanouissantes et socialement utiles, sans impôts supplémentaires, sans endettement et sans s’opposer aux intérêts en place… Impossible ? Si vous vous demandez comment nous dépêtrer de la contradiction qui prône d’un côté la croissance pour guérir l’économie et de l’autre la décroissance pour l’écologie? […]

  3. 9 janvier 2011

    […] This post was mentioned on Twitter by Christophe CESETTI. Christophe CESETTI said: Une #monnaie nationale complémentaire #LIVRE….et pourquoi pas des monnaies nationales complémentaires ? http://ow.ly/3AHVx […]

  4. 19 mai 2011

    […] Marie-José Kertudo : Une monnaie nationale complémentaire […]

  5. 26 mai 2011

    […] Commentaires récents Responsable web : Une monnaie nationale complémentaire […]

  6. 31 mai 2011

    […] Commentaires récents Le blog des éditions Yves Michel – article : Nouveau regard sur la finance/ Lietaer et Derudder /Mvt des Colibris / Paris 7 juin 2011 : Une monnaie nationale complémentaire […]

  7. 1 juin 2011

    […] Commentaires récents Le blog des éditions Yves Michel – article : Grèce, Espagne, dette publique: pourquoi renflouer les banques ? Conférence de Philippe DERUDDER à GAP 17/06/2011 : Une monnaie nationale complémentaire […]

  8. 28 juin 2011

    […] Le blog des éditions Yves Michel – article : Un Espace Complémentaire Sociétal, vite ! par André-Jacques HOLBECQ et Philippe DERUDDER : Une monnaie nationale complémentaire […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.