Grippe porcine, grippe aviaire, désastre de l'industrie de la viande…

Pas de réponses

  1. Ecologist dit :

    AgWatch
    http://www.foodandwaterwatch.org/world/publications/worl... –
    Publié en été 2007
    à lire page 4
    multinationales
    La Pologne se mobilise contre le geant producteur de viande Smithfield
    Apres une expansion de sept annees en Pologne, les jours
    de gloire semblent être terminées pour Smithfield Foods.
    Les habitants, proche des usines de production de porcs,
    continuent de protester contre leur présence, et cette fois,
    les autorités locales semblent prendre au sérieux leurs
    plaintes.
    La multinationale americaine Smithfield, specialisee
    dans la production de viande de porc et de bœuf, a fait
    son apparition en Pologne en 1999. Grace a l’acquisition
    d’une societe polonaise, Prima Farm, le geant americain
    a pu acheter un certain nombre de fermes de l’ere com-
    muniste. Ce qui a permis a Smithfield de contourner la
    loi polonaise qui ne permettait pas l’achat par des acque-
    reurs etrangers de proprietes polonaises.
    Pendant plusieurs annees, Smithfield n’a cesse de
    se developper imposant aux paysans un système
    d’intégration verticale de la production, de la transforma-
    tion et de la distribution. Aujourd’hui, cette multinatio-
    nale possede environ 30 exploitations, produisant plus
    d’un million de porcs par an – ce qui represente environ 5
    pourcent de la production interieure de la Pologne.
    Des 1999, les citoyens se sont opposes a Smithfield en
    protestant et bloquant les rues pour empêcher les pay-
    sans sous contrat avec la société de passer. Ces actions
    ont permis de sensibiliser le public sur les méfaits envi-
    ronnementaux d’une telle production et attirer l’attention
    sur le malaise des habitants obligés de respirer l’air
    malsain dû aux effluents d’élevage de porcs. Les autorités
    locales ont enfin pris le parti des riverains.
    En 2003, les habitants du petit village de Wieckowice,
    dans l’ouest du pays, ont forme l’ Association Ecologique
    de Wieckowice, dont leur principal objectif a ete la ba-
    taille contre Smithfield. Les plaintes de l’association sur
    les effets nefastes des usines Smithfield en terme de sante
    publique ont ete repris par les médias de toute l’Europe
    et même dans quelques uns des principaux journaux
    americains.
    En fevrier 2007, les autorites locales ont demande aux
    citoyens de decider combien de porcs Smithfield pou-
    vait produire. Les citoyens se sont mis d’accord sur
    une production de 2’000 animaux alors que les chiffres
    actuels s’élèvent à 12 000 porcs. Alors que l’exploitation
    en question n’a pas été construite pour autant d’animaux,
    les citoyens sont persuadés que Smithfield opère dans
    l’illégalité. Les responsables de l’usine ne se sont mon-
    trés à aucune des réunions publiques. Smithfield semble
    même avoir l’intention d’agrandir l’usine pour produire
    27500 cochons. L’association citoyenne paraît déterminée
    pour empêcher que cela se fasse.
    On retrouve une histoire similaire à Sztynort Maly, près
    de Olsztyn, dans le nord-est du pays. Les habitants de
    cette région, en collaboration avec les autorités locales
    et l’Agence pour la Propriété Agricole, sont en train de
    prendre des mesures pour empêcher Prima Farm, sous-
    traitant de Smithfield, d’acquérir les restes d’une exploi-
    tation agricole, propriété de l’Etat, qui se trouve à seule-
    ment trois kilomères d’une réserve naturelle située dans
    le « Poumon Vert », une zone encore écologiquement
    préservée dans la région.
    Dans l’espoir d’empêcher Smithfield d’acquéir la ferme,
    l’Agence pour la Propriété Agricole a annulé une vente
    aux enchère qui était sensée avoir lieu en automne 2006.
    L’Agence est maintenant en train d’évaluer toutes les
    options légales possibles afin d’empêcher Smtihfield.de
    l’acquérir.
    L’opposition en Pologne n’est pas passée inaperçue aux
    responsables de l’empire Smithfield, qui ont déclaré
    publiquement leur préférence pour la Roumanie soulig-
    nant que les polonais ne semblent pas apprécier leurs
    méthodes de travail. Entre-temps, la Roumanie a accueilli
    la société américaine à bras ouverts. La terre et le travail
    sont bon marché dans ce pays, les autorités sont générale-
    ment favorables à des investissements de l’industrie
    agroalimentaire. Vu l’inexistence d’opposition citoyenne
    dans ce pays, la production industrielle de porcs a en effet
    un énorme potentiel de croissance.

  2. José dit :

    Blablabla, presse; Tv; radio, nous pourrions croire tout et n'importe quoi avec ce que l'on nous montre.
    Ne pourrions pas plutot nous demander si le gouvernement Americain n'est-il pas lui même responsable de cette pandémie…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.